Forum inspiré de Noragami.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un mur, du sang et une silhouette ♠ [Pv: Miyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 33
Yens : 41
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part sur la planète

Identity Card
Groupe: Déesse
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Un mur, du sang et une silhouette ♠ [Pv: Miyuki] Ven 18 Juil - 22:56



Un mur, du sang et une silhouette ♠
Feat. Miyuki

Un courant froid... Pourquoi je suis ici ? Une raison il doit bien en avoir une dans le fond de ma tête après tout. Je suis que la mort, rien de plus une simple existence conservant le cycle de la vie. Je suis simplement une silhouette noire de mauvais augure pour ces humains, je suis leur pire cauchemar la chose dont ils ont peur toute leur vie. Une ruelle sombre, le genre d'endroit où je me promenais souvent ces derniers temps, les gens meurent des fois dans des endroits bien pathétiques. Je pourrais en rire, comme je pourrais en pleurer mais je ne suis qu'une coquille vide envahit de l'émotion négative de tous ces morts, de ces êtres vivants qui semble tellement insignifiante mais qui haïssent leur propre vie. Le sol est froid, même avec ces chaussures je sens que mes pieds sont gelés alors qu'ils ne le devraient pas, je ne suis pas grand-chose. Une simple déesse qui marche dans une rue, une personne m'était passée devant sans se rendre compte de mon existence, je ne fais pas partie de ce monde, je ne suis qu'un fantôme à leurs yeux, une faucheuse...

Mon regard n'était que le néant de ce monde, un noir profond qui passait simplement sur les murs des bâtiments sans aucune expression. Je laissai glisser mes doigts le long du marbre, c'était dur et froid, tellement poudreux, laissant une poudre blanche sur mes doigts. Cette ruelle était sombre et elle paraissait sans fin, combien de temps je marchais déjà ? Longtemps, pour moi cela me faisait une éternité comme si le temps que j'avais passé jusqu'à maintenant n'était qu'une légère brise. Cette odeur... La mort régnait dans cet endroit, mon côté négatif regardait les environs derrière le voile noir de mes yeux. Je suis là pour les guider vers le monde qui sera leur renouveau, je ne suis pas là pour faire de sentiments, je reste neutre regardant simplement le sang couler comme dans les siècles d'avant. Certains meurent tranquillement me léguant leur haine et peine alors que d'autre même après cela veulent rester sur Terre même si les souvenirs de leur vie d'avant disparaissent comme les fleurs en automne.

Les Shinkis... Ces esprits restaient sur Terre qui en plus de cela restaient auprès d'un dieu pour combattre les ayakashis. Je n'en ai jamais eu, il me semble... pourquoi j'en aurai besoin de toute façon, je suis seule depuis tellement longtemps, seule la forêt et les animaux qui y habitent me reconnaissent et me regardent. Les humains ne savent même pas préserver la nature, ils sont répugnants et sans gêne, vivant comme des égoïstes sans penser au reste. Et j'arrive quand même à avoir pitié d'eux devant leurs morts, je ne suis peut-être pas faite pour ça et pourtant au fond de moi j'y prends plaisir... Tant de questions et pourtant c'est tellement insignifiant, il est trop tard pour tout cela, aussi bien pour les humains ou encore ce démon que j'ai rencontré, tout cela.. Cela ne sert à rien de réfléchir, je dois juste être la déesse de la mort et rien de plus.

Cette n'en finissait pas sombre et étroite comme un chemin vers la mort elle-même, mais je savais pertinemment que ce n'était pas le cas. Je n'avais aucune expression, aucune alors que le sang coulait sur l'un de ses murs, je m'avançai simplement, oui c'était la mort que cet endroit sentait et pas seulement une autre odeur venait si mêler, une odeur qui lui était inconnue jusqu'à maintenant. Mon pas s'approcha lentement de la femme étendue sur le sol, une simple femme du rouge à lèvres extravagant et des vêtements provocants, je savais déjà tout. Mourir de la sorte est bien triste, je passai une main dans mes longs cheveux noirs avant de m'agenouiller près de cette humaine.
Tu vas rendre ton dernier souffle alors que je te regarde indifférente as-tu peur ?

Rien ne se lisait, à part un grand sentiment de peur alors que cette simple humaine rendait son dernier souffle, il ne faut pas se balader comme cela si tu veux mourir après avoir été violée. Un sentiment parcourant alors tout mon corps, de l'excitation peut être, je ressentais exactement tout, toute sa haine, sa rancœur et un sourire finit par s'afficher sur mon visage.

Je suis tellement excitée, oui je ne suis pas celle qui parcourt la ville regardant d'un œil de néant chaque humain, je ne suis qu'un amas de rancœurs et de haine envers ce monde alors qu'un rire s'échappait de mes lèvres. Quel monde pourri... Ils devraient tous crever... Mon doigt passa dans le sang avec empressement le portant à mes lèvres les marquant, un contraste flagrant entre la pâleur de mon visage et le rouge sombre coulant le long de mon menton. Cette odeur... elle me dérange tellement et elle se rapproche de moi, qu'est-ce donc ? Me relevant tranquillement je tournai les talons, un sourire encore légèrement marqué sur mes lèvres, j'attendais avec impatience cela, cette approche alors que mes yeux avaient viré au rouge en quelques instants, je ne suis que de la haine.
Alors que toi tu es une petite silhouette qui s'avance venant à l'encontre de mon regard, petite... C'est la première chose qui me passa par la tête alors que ma folie grandissait.

- Que fais-tu là ?

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyuki
avatar

« Tu vas voir, j'vais te frapper avec ma guitare. »
Messages : 6
Yens : 10
Date d'inscription : 09/07/2014
Localisation : *émerge de sous le bureau*

Identity Card
Groupe: Shinki
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: Un mur, du sang et une silhouette ♠ [Pv: Miyuki] Sam 19 Juil - 1:17






changement



Un calme reposant, des pavés transmettant une certaine fraicheur, magnifique contraste avec l’agitation des grandes rues ou une foule compacte se pressent. L’écart de distance n’est pourtant pas grand entre ces grandes allées et les petites ruelles à l’obscurité pour certains angoissante et pour d’autres rassurantes. Il paraît après tout que bon nombre de méfait ont lieu à l’abri du soleil dans ce genre de ruelles. Quant à Miyuki, elle n’est d’aucun bord particulier, comme à son habitude. Elle se contente d’être grise et ennuyeuse. Pas comme si la jeune fille pouvait vraiment faire autrement, après s’en être auto-convaincue du moins.

Elle n’aime pas vraiment la foule à vrai dire et non pas à cause de l’agitation ou quoi que ce soit dans ce même genre. Non, c’est une raison bien plus égoïste qui pousse Miyuki à préférer les ruelles et leur calme des plus apaisants. Il n’y a personne dans les ruelles, ainsi pas de pincement au cœur à propos du fait d’être invisible aux yeux des autres. Un peu comme une crainte, un regret bien caché qu’elle n’exprimerait sûrement pas aussi facilement. Dans ses souvenirs brouillés comme une vieille télévision mal réglée, elle était déjà un peu comme ça, dans le genre terne et ennuyeuse. Certaines choses ne changent jamais, et pas besoin d’être un génie pour s’en rendre compte, l’intelligence moyenne de l’ancienne lycéenne lui laissant facilement faire ce constat.

C’est ainsi qu’avec un soupir presque inaudible, elle s’était mise en marche dans ces mêmes ruelles qu’elle semblait tant affectionner. En fait pas tant que ça mais en prétendant avoir des goûts, elle pouvait tenter de dire que sa vie ou peu importe comment on appelait ça, lui convenait. Beau mensonge évidemment, enfin un mensonge qu’elle ne peut pas dire de toutes façons, elle qui ne peut prétendre qu’à une honnêteté des plus enfantine. Encore une fois elle serra légèrement les poings avant de lâcher un nouveau soupir et de continuer cette marche au tempo lent.

Et puis enfin quelque chose qui attira son regard, en soit un exploit à la portée de tout le monde. Et ainsi, accélérant le rythme de sa marche pour en venir à courir, la jeune fille commença pour une raison obscure et inconnue à courir après un chat, animal pourtant peu rare dans ces mêmes ruelles. Enfin courir est un bien grand mot, l’intéressé tentant d’avantage de ne pas le perdre de vue, simplement pour pouvoir dire qu’elle a fait quelque chose aujourd’hui. Enfin quand on est mort, la notion d’aujourd’hui est assez floue, même n’étant morte que depuis 3 ans ou plus, Miyuki était assez nouvelle dans ce domaine. Tout ça pour dire que sa source d’amusement du jour avait sans surprise disparue, la laissant perdue dans une ruelle quelconque. Mais pas seule bizarrement.

Deux autres personnes pour être précis. Enfin personne c’est vite dit, vu ce qui semblait être un cadavre par terre. Rouge provocant, morte, ce genre de chose. Et puis une odeur qui gêna un peu l’ex lycéenne mais sans plus, plus occupée à observer le cadavre, partagée entre pitié et dégout pour celle qui n’avait pas du finir sa vie joyeusement. S’obligeant une prière rapide et silencieuse pour des dieux pas toujours sérieux par rapport à la morte, elle reporta rapidement son attention sur l’autre, elle bien debout. Malgré un air presque malsain sur le visage, elle est belle, premières pensées de Miyuki face à l’inconnu qui est plus qu’humaine. Quand on a été Shinki une fois, on sent ce genre de chose d’une façon ou d’une autre, sorte d’instinct animal.

- Que fais-tu là ?

Surprise sur le coup, elle ne répond pas de suite. Elle cherchait ses mots, ne voulant pas paraître ridicule ou ce genre de choses. La fierté, elle n’en a pas beaucoup pour autant, l’attitude la plus proche de cette réaction étant plus probablement la timidité ou l’embarras.

-Disons que… je me suis perdue… à cause du chat.

Et toujours ce même manque d’expression sur son visage, à la limite d’être insupportable. Miyuki ne s’en rend même plus compte, comme de nombreuses choses. Pour l’instant elle continue de fixer celle qui lui fait face sûrement involontairement. Et pas une seule seconde elle ne pense à la raison de sa présence ici. C’est qu’elle est assez désintéressé Miyuki.






(c) MEI pour APPLE SPRING



Dernière édition par Miyuki le Lun 25 Mai - 3:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 33
Yens : 41
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part sur la planète

Identity Card
Groupe: Déesse
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: Un mur, du sang et une silhouette ♠ [Pv: Miyuki] Ven 25 Juil - 23:28



Un mur, du sang et une silhouette ♠
Feat. Miyuki

Je regardais simplement devant moi, bien sûr il faisait sombre mais mes yeux sont de ceux qui passent leur temps à sonder l'obscurité. Je savais pertinemment que la silhouette que j'apercevais n'avait rien d'humaine, juste une apparence mensongère. Après tout la seule odeur qui arrivait à mon nez n'était que celle du sang et de la mort, elle n'était pas vivante. Son odeur était tellement particulière comparait aux autres, elle était un esprit, c'était forcément cela depuis le temps que je n'en avais pas croisé. Une simple Shinki qui venait de me croiser moi la déesse de la mort par un simple hasard, elle n'avait pas de chance alors, tout ce qui se trouvait à mes pieds était simplement du sang et de la chair, un triste spectacle mais qui montrait bien la réalité de la vie de cette époque.

Un simple chat... Je n'en avais pourtant pas aperçu avant qu'elle n'arrive dans la ruelle, son imagination lui avait sûrement jouait des tours. À certains moments de leur existence, les Shinki se voient des fois avoir des sortes de souvenirs qui paressent pour la plupart parfois appartenir au réel, peut être son cas alors. Ce n'était pas le plus important cependant, j'étais dans un état second, un fin sourire toujours figé sur mes lèvres, je venais d'aspirer la vie d'un humain pour le guider vers la recréation. Un souffle froid passa entre mes lèvres alors que je la fixais, elle n'était pas très grande, un petit gabarit avec des cheveux bruns et de grands yeux, le type même de la petite fille mignonne de base qui était en plus du genre timide. Un visage plutôt simple, le genre de personne passant inaperçu dans la rue, je la regardais encore un long moment avant de plisser les yeux légèrement.

Je suis la mort... Celle qui conduit les morts dans la lumière. Et je me souvenais parfaitement de cette fille, oui... Tous les jours je m'occupais des morts aussi bien habituelles comme celles qui n'étaient pas prévue, comme la sienne, elle était morte d'une façon complètement stupide. Tomber dans l'eau de l'hiver sans pouvoir se sauver des flots avant de se noyer, ce n'était pas une mort que l'ont souhaitée à quelqu'un, pour la simple raison qu'elle tombait sur les gens sans prévenir. Et j'étais là à ce moment-là regardant simplement la vie quitter son corps, alors que son corps lui se remuait sous les flots, je n'avais pas aspiré ses pensées négatives pour la simple raison qu'en cet instant, aucun n'envahissait sa tête, elle ne m'avait même pas vu. La peur de la mort... Quelques-uns y échappent et ne prient pas pour rester en vie. Elle faisait partie de ces gens qui restaient impassibles en toute circonstance, je ne pouvais pas rester indifférente à cela, je trouvais cela tellement étrange, je faisais partie de ce genre de personne aussi mais j'avais tellement vu à travers les siècles, alors qu'un humain lui avait si peu de temps devant lui. Je m'approchai sans un bruit me plaçant devant elle, la fixant simplement de mon regard rouge sang, mon regard restait encore rieur alors que le fond de mon regard revenait lentement à la normale.

- Un simple chat distrait une shinki alors ?

Une plaisanterie... Sûrement dans le fond, mais d'un autre côté mon esprit se demandait bien pourquoi je rencontrais de nouveau cette petite présence, tellement fragile. Elle ne devait même pas se rendre compte devant qui elle se trouvait, oui sinon elle aurait déjà pris ses jambes à son cou comme tous les autres dieux ou encore shinkis. Je n'étais pas du genre à m'attarder sur les gens autour de moi, j'observais les humains mais rien de plus, j'étais simplement neutre accomplissant la mission que l'on m'avait confiée.

- Je suis la déesse de la mort, Izanami.

Comme ça au moins je savais pertinemment que je serais tranquille pour le reste de la soirée, elle allait sûrement partir en silence, me laissant tranquillement à mon boulot habituel, je retournerais à ma routine habituelle, comme toujours.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyuki
avatar

« Tu vas voir, j'vais te frapper avec ma guitare. »
Messages : 6
Yens : 10
Date d'inscription : 09/07/2014
Localisation : *émerge de sous le bureau*

Identity Card
Groupe: Shinki
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: Un mur, du sang et une silhouette ♠ [Pv: Miyuki] Dim 31 Aoû - 19:49






changement



L'autre s'approchant, se plaçant juste devant l'ex-lycéenne, en proie à une certaine intimidation. Ne pas le montrer, rester forte, résister face à l'adversité, ce sont les pensées qui se bousculent dans la tête de Miyuki, à l'intelligence ô combien limitée. Même vivante, elle n'avait jamais vraiment joué la carte de penser normalement, quête involontairement de la recherche d'attention par la différence. Petite Miyuki bien ignorante de sa poistion qui provoque ce qu'elle ne devrait pas provoquer. Mais elle est ignorante, innocente comme un jeune enfant. Tentant de le cacher, elle tremble légèrement, pression augmentant rapidement. Son visage ne montre pas grand chose, la brunette trouve donc une autre façon de s'exprimer, sans pour autant arrêter d'être pathétique au possible, à la limite du grotesque. Enfin, qui pour le voir à part la personne lui faisant face ?

- Un simple chat distrait une shinki alors ?

D'une certaine façon, elle n'est pas étonnée, elle s'attendais à un minimum de dialogue, surtout en sachant qu'elle interrompait sans aucuns doute quelque chose d'important. Toujours au mauvais endroit, au mauvais moment, la brunette n'avait jamais été particulièrement chanceuse, dissimulant tout cela derrière la faute de la malchance et un masque dénué de toute expression ou presque.

-C'est que le temps passe lentement quand on est morte après tout, surtout quand on est un shinki sans dieu.

Avoir répondu, avoir expédié une réponse à la va-vite en jouant la carte de la pseudo indifférence, avec la voix enfantine qui est la sienne, l'ancienne étudiante tente de garder un sang-froid exemplaire, face à l'inconnue, face à quelqu'un qu'elle devine plus importante qu'elle.

- Je suis la déesse de la mort, Izanami.

Comme pour couper court à toutes conversations, comme une incitation au départ de la brunette. Sauf que Miyuki ne comprend pas, voyant ici uniquement une présentation par politesse. Ou quelque chose du genre. Un instant visitée par l'intelligence, elle comprend qu'elle fait face à une déesse, elle un simple shinki pas même foutue de rester longtemps avec un dieu. Elle recule un peu, avant de s'incliner de façon respectueuse. Elle sait encore faire ça, encore heureux.

-Je suis désolée, j'ai sûrement été irrespectueuse, ou un truc du genre... Je ne suis qu'un shinki après tout.

Elle se relève sur des excuses aussi plates et vide que son visage, pensant avoir fait quelque chose de bien en présentant une justification de la sorte. Mais bientôt des questions se forment dans son esprit blanc, l'empêchant de partir comme la déesse de la mort l'aurai sûrement souhaité. Une Miyuki dans les pattes est en général quelque chose de peu plaisant. La curiosité tua le chat.

-Déesse de la mort, ça signifie que vous m'avez vue mourir et tout ? D'une certaine façon, ça doit faire bizarre...

Elle parle, elle parle, sans même regarder ce qui se passe, sans penser au possible embarras provoqué par ses dires. Telle est Miyuki.




(c) MEI pour APPLE SPRING



Dernière édition par Miyuki le Lun 25 Mai - 3:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 33
Yens : 41
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part sur la planète

Identity Card
Groupe: Déesse
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: Un mur, du sang et une silhouette ♠ [Pv: Miyuki] Mer 10 Sep - 11:51



Un mur, du sang et une silhouette ♠
Feat. Miyuki

Une lueur sombre dans le regard, ses quelques paroles avaient en effet perturbés la déesse que j'étais. Cela fait bien longtemps qu'elle n'avait pas vu une personne rester devant elle après l'annonce de son nom, trop longtemps certainement. Une petite âme qui ne savait sûrement ce qu'était la peur ou encore la crainte, tellement innocente, était bien le mot. Tellement innocente qu'elle pouvait voir la mort comme une amie, inattendue… Mes yeux étaient toujours légèrement rouge, mais d'un autre côté l'envie de rire ne me prenait plus, j'allais sûrement redevenir la coquille vide habituelle entre chaque mort, mon autre moi…
Mais le jeune esprit s'inclina devant moi en me présentant des excuses, ironique, mais dans un sens tellement respectueux. Un sourire rieur se figea sur mon visage, une pauvre âme qui s'incline devant la mort, ne pouvait faire rire que cette part de moi, une lueur rouge dans mes yeux se mit à briller alors que je leva légèrement la main.

- Tu es une Shinki bien curieuse, t'incliner devant la mort qui à fait de toi un simple esprit, tu ne réfléchis pas à ce genre de choses ?

Juste après ces simples paroles, mon regard changea légèrement, vide.. laissant place à un gris foncé  ma main s'abaissant et le sourire disparut, je regardais dans le vide dans sa direction sans bouger.

- Tu n'as pas à t'excuser, peu de gens reconnaisse ma place de déesse aussi bien les vivants que les morts.

Je n'avais que faire du reste du monde, le goût du sang avait simplement disparu de ma bouche et les pensées négatives des humains par la même occasion. Mon regard se levait vers le ciel, une mort ce n'est rien pour moi, j'en ai vu tellement dans mon existence et pourtant je me souviens parfaitement de chacun d'eux, que ce soit pendant les grandes guerres, chaque soldat, je me souviens encore de leurs noms et de la cause de leur mort, mais avant tout de leur regret qui se diffuse encore au travers moi. Chaque humain ressent de la haine au fond de son cœur, un côté noir que certains préfèrent cacher, mais je sais tout, au moment de leur mort leur cœur s'ouvre simplement devant mes yeux, rare sont ceux qui meurt le sourire aux lèvres.

Me parler de sa mort n'était peut-être pas le meilleur à faire, je descendis mon regard de nouveaux vers elle, je la regardais longuement, bien sûre que j'avais vu sa mort, une mort bien idiote d'ailleurs. Mourir si jeune simplement en tombant dans l'eau un soir d'hiver, je l'avais vu se noyer, j'étais dans l'eau à ce même moment alors que son âme quittait son corps simplement. Et étonnement, son sang n'avait pas le goût de la haine, simplement le regret qui fit d'elle une shinki mais aucune haine, comme si sa vie avait été des plus heureuse. Mes pieds bougèrent alors que mon dos vient rencontrer le mur quelques centimètres sur ma gauche, il était froid en cette soirée mais cela me convenait simplement alors que je regardais le petit être devant moi avec un regard impassible.

- Oui je t'ai vu mourir, j'étais présente devant toi. C'est tout simplement normal j'ai emporté ton âme, je ne pensais pas que tu deviendrais une shinki. Quel regret nourris-tu pour le monde des vivants ?

Tout simplement une marque de curiosité, mais aussi pour mieux comprendre les humains, je ne savais pas si sa réponse me serait bien utile, la plupart ne se souviennent pas de leurs souvenirs de leur vivant. Et ce sera sûrement son cas aussi, mais je me devais d'essayer quand même avoir une réponse pour ce monde égoïste que je voyais mourir chaque jour.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyuki
avatar

« Tu vas voir, j'vais te frapper avec ma guitare. »
Messages : 6
Yens : 10
Date d'inscription : 09/07/2014
Localisation : *émerge de sous le bureau*

Identity Card
Groupe: Shinki
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: Un mur, du sang et une silhouette ♠ [Pv: Miyuki] Lun 25 Mai - 3:04






changement



C'est une situation bien étrange à laquelle Miyuki fait face, pour un peu, elle en serait même embarrassante. Enfin, certains l'auraient surement vu de cette façon, mais difficilement la brunette, refusant encore et toujours de s'inscrire dans ce qu'on pourrait appeler la norme. Et quand elle observe de nouveau le visage de la déesse lui faisant face, maintenant orné d'un sourire, elle identifierait pour peu ce dernier à une moquerie. De quoi, de qui, elle n'en sait rien, et ce n'est pas vraiment son problème non plus.

- Tu es une Shinki bien curieuse, t'incliner devant la mort qui à fait de toi un simple esprit, tu ne réfléchis pas à ce genre de choses ?

Dit de cette façon, son action se voulant un minimum respectueuse devenait presque stupide. C'est qu'elle n'y avait pas vraiment réfléchit, agissant seulement selon son instinct d'un moment, d'une seconde dans une éternité.

-Il fallait y réfléchir ?...

Une réponse qui pourrait paraître provocante si elle n'avait pas été prononcée sur le ton de la nonchalance et de l'indifférence que la morte gardait en façade sans aucuns problèmes. Miyuki n'a jamais eu comme objectif de provoquer qui que ce soit après tout, et surtout pas un dieu. Ce serait vraiment une idée idiote après tout, et seuls les plus téméraires -ou alors stupide- s'y risqueront.

A y réfléchir une seconde de plus, cela pourrait être une bonne solution pour passer le temps, plutôt que de juste errer ici et là, à la recherche d'un passe-temps parmi tant d'autres. La vie d'une Shinki ne possédant de dieu est bien monotone, on passe d'un endroit à un autre sans jamais s'attacher à quoi que ce soit, et ainsi de suite. Non pas que le quotidien devienne meilleur d'une façon ou d'une autre après avoir été enchaîné à un dieu, mais la demoiselle pourrait à la limite le voir de cette façon.

La déesse bouge sans vraiment prévenir de quelques pas, pour s'adosser au mur de la ruelle, comme l'aurait sûrement fait Miyuki du temps où elle était encore au lycée. Une époque bien lointain à ses yeux. Et face à cela, elle ne peut que pencher la tête, observant le moindre détail, cherchant un sens quelconque à ses actions, détaillant le regard impassible de l'être divin non loin.

- Oui je t'ai vu mourir, j'étais présente devant toi. C'est tout simplement normal j'ai emporté ton âme, je ne pensais pas que tu deviendrais une shinki. Quel regret nourris-tu pour le monde des vivants ?

Une question qui demande réflexion, pour un moment ou peut-être même un peu plus. Et quoi de mieux que de fixer ses pieds avec la plus grande attention dans l'espoir de trouver une réponse ? Une tactique qui ne semble pas vraiment porter ses fruits, et après avoir baissé et relevé la tête avec un "hm" persistent, la demoiselle se décide enfin à répondre.

- Hmm... J'aimais bien les taiyaki qu'on achetait après le lycée...

Et de nouveau, elle baisse la tête, posant un doigt sur sa joue, comme pour souligner sa réflexion d'un temps, et s'autorise même quelques pas successivement à droite et gauche, remuant idées et pensées dans son esprit embrumé. Avant de nouveau fixer Izanami, si elle pouvait vraiment se permettre de l'appeler de cette façon, la fixer de ses grand yeux violets inexpressifs.

- Il n'y a rien que je regrette vraiment, ma vie était pas assez géniale pour que je puisse vraiment développer des regrets et ce genre de choses... Même si je doute que ça sonne très vrai tout ça.




(c) MEI pour APPLE SPRING

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un mur, du sang et une silhouette ♠ [Pv: Miyuki]

Revenir en haut Aller en bas

Un mur, du sang et une silhouette ♠ [Pv: Miyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noragami :: °~ Partie RPG :: Tokyo :: Ruelles sombres-