Forum inspiré de Noragami.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[FLASHBACK] Quand la peur te mène nul-part > feat Izanami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: [FLASHBACK] Quand la peur te mène nul-part > feat Izanami Jeu 24 Juil - 22:16



  • Tu tournes la page, écrivant le fond de tes pensées. Sorachi écoute son démon, elle s’évade évaporant son âme imperceptible pour retomber dans les fins fonds de son propre passé. Assise en seiza, elle écrivait d’un japonais ancien des charmes de protection. Une application quotidienne qui occupait ses journées quand elle avait fini avec ses tâches du temple.  Bien que son corps fût en train d’écrire avec soin sur le papier blanc, son esprit déviait vers les souvenirs, quand elle ne mesurait que 3 pommes. Le temps de l’insouciance où elle ne pensait à rien de bien noir  ~

    « A cette époque je n’étais qu’une enfant ... », soupira t’elle dans un dernier murmure avant de s’endormir…

    ***

    J’aperçois des  feuilles mortes tombantes, elles tombent, tombent. Ma main dans le creux de ma  mère adorée je trouve intriguant la façon dont voltigent les feuilles marron, c’est rigolo. Je piétine avec mes bottes le petit tas amassé tout près tout en restant aux côtés de Maman et mon grand-frère.  Ce parc est juste génial, sans me préoccuper de tout le reste je lâche sa main et je pars à l’aventure comme une grande fille du bout de mes 5 ans trois-quart. Usui nii-san joue autre part, mais moi Sora va découvrir ce qu’il y a derrière sous-terre !

    Je prends une petite pelle trop belle avec des dessins de princesse dessus, car les princesses font parti d’un monde de rêve et que je suis une princesse dans ma tête. Je commence à creuser, et à creuser. Je trouve des petites bêtes qui s’entortillent, des cloportes. J’en prends un au creux de ma main, avant d’aller courir l’amener pour mon grand-frère. Il adore les insectes ! Mais je le vois jouer avec des copains, je veux pas vraiment le déranger. Je gonfle mes joues, je suis toute seule à jouer…c’est pas marrant ! Je retourne voir Maman…elle parle avec deux grands adultes que j’ai jamais vu de ma vie.  Je vois me mère me jeter un regard tout en disant à haute voix.

    « Je ne sais plus quoi faire…c’est comme si elle avait des amis imaginaires… et encore parfois elle fait des crises de panique...»

    Je m’éloigne, je n’aime pas quand les grands ils parlent de moi ça me met pas bien. Je ne suis pas bien, dépitée je vais à l’aire de jeu et je vois une petite forme bleu clair en sentir. Elle voltige,  je l’aime bien cet esprit, je joue un peu avec lui, j’appuis sur son dos. On dirait une méduse, ça rebondit c’est drôle, je laisse échapper un rire de joie.  C’est marrant, je regarde autours de moi… je sais qu’à chaque fois que je joue avec eux les autres me regardent étrangement…Personne ne comprend qu’ils sont là tout autours… Je pense que je suis une magicienne cachée et que personne ne doit le savoir. Avec un sourire écarlate, je m’entraîne à imiter les positions des Power Rangers tout en m’écriant.

    « Je suis la chus-ticière de la Terre ! »


    Je pers l’équilibre, je tombe par terre et regarde autours de moi. Un gros monstre volant passe dans une rue plus loin, intriguée je le suis laissant l’autre esprit tout seul dans le parc. J’ai toujours étais fascinée par ces créatures que je vois, elles sont magiques… Parfois elles font un peu peur… Je regarde le ciel, je marche… J’heurte un trèèèèèèès grand monsieur… Il fait peur…il a le visage brûlé…j’ai peur…  Maman…ou es-tu ? Je suis où ? Je suis perdue…  

    J’essaye de répondre quelque chose au grand monsieur, il me dit quelque chose mais j’entends rien…alors je cours je passe entre les gens et j’arrive dans un endroit encore plus sombre …Il y en a là encore un plus laid de monstre…Il a des yeux partout, et tous ces yeux me fixent, comme si il voulait me manger! J'ai peur, je suis seule, j'ai envie de mon doudou...Je pleure à chaude larme, me mettant entre un carton et une poubelle pour me cacher de ce monstre aux couleurs noirs

    « …Sniiif.. .snif… », reniflai-je en attendant que le monstre informe parte

    Je me sens seule, abandonnée, la vie est triste quand la main de Maman est plus là. Je veux quelqu'un, de l'aide. Je pleure mes larmes ne s'arrêtent, elles tombent sur le sol noir.


Sora enfant > https://i.servimg.com/u/f39/15/07/75/10/sans_t11.png
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Yens : 41
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 24
Localisation : Quelque part sur la planète

Identity Card
Groupe: Déesse
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Quand la peur te mène nul-part > feat Izanami Dim 27 Juil - 22:49



Quand la peur te mène nul-part.
Feat. Sorachi Ito

Des images, comme des brides de souvenirs... Un sentiment de nostalgie...
Une simple après-midi, comme tous les jours qui me passait devant les yeux, tout semblait simplement gris autour de moi, des vivants comme des morts. Je déambulais simplement dans les rues, je ne savais pas forcément où j'allais, mais tant que j'avançais cela m'importais peu. Je passais sûrement dans les mêmes rues de nombreuses fois sans jamais le remarquer, je n'observais que les gens autour de moi, rien de plus, l'environnement de ces villes ne m'intéressait pas du tout. La nature était simplement détruite par l'espèce humaine, et mon regard ne voulait pas supporter cette vue, seule la forêt de mon temple m'apaisait.

Les gens me passaient simplement à côté sans se rendre compte de ma présence, moi celle qui était toujours présente pour leur dernier jour. Seulement à ce moment-là... Ils se rendaient vite compte de mon existence tout un coup, me priant simplement pour avoir la vie, c'est tellement triste, pour moi ou pour eux, je me le demande bien. Mon regard noir passait sur les passants autour de moi, « Toi, toi ou encore toi » de simples mots, un doigt se levant vers eux, prochainement ils ne feraient plus partie de ce monde, l'odeur de la mort s'échappant de ces personnes. Tout ce temps à marcher sans savoir vraiment où j'allais alors que de nombreux ayakashis déambulaient dans la ville, même eux ne prenait pas la peine de me remarquer, en même temps sans moi ils ne pourraient pas se former, je suis la mort après tout...

Alors pourquoi dans cet instant, je me retrouvais simplement à regarder une petite fille marcher, mon regard ne la quittant pas. C'était certainement mon imagination, mais une odeur différente s'échappait d'elle, tellement jeune, cela n'était pas de la mort bien évidemment, mais ça pouvait rapidement s'en approcher. Elle était en apparence comme tous les autres, un petit être tellement petit qu'on avait peur de l'écraser, un regard innocent et une petite bouche s'ouvrant en grand quand ils sont impressionnaient. Dans le fond de ma tête, je savais parfaitement que j'aimais bien les enfants, quand ils sont petits les enfants sont honnêtes, et pour la plupart il se rapprochait le plus des dieux de ce monde. Mon corps se mouvait tout seul sur le trottoir de cette grande ville, plus la petite devant elle avançait et plus elle sentait une odeur morbide envahir ses narines, où allait-elle ? Dans un endroit qui pourrait lui coûter la vie, j'aurai pu m'arrêter là, mais pourtant je n'en fis rien.

Les alentours devenant simplement de plus en plus sombres, je regardais de temps en temps les alentours, remarquant un nombre assez impressionnant d'ayakashi, dans le monde d'aujourd'hui même moi je ne pouvais empêcher cela, tellement de haine et de rancœur que mon être ne peut contenir. Quelle odeur néfaste... Cette petite se laissait entraîner par un ayakashi, elle n'avait donc pas d'instinct comme les petits animaux pour se dire qu'elle faisait une chose dangereuse ? Elle semblait tellement joyeuse suivre un ayakashi comme s'il s'agissait d'un ami, de la folie... Je suis une déesse et je me devais de rester neutre en tout point, même si maintenant j'étais simplement seule dans ce vieux temple. Ce que je faisais tout le monde s'en foutait, du moins en apparence, s'il me prenait de prendre plusieurs vies pour mon simple plaisir, peut être que quelqu'un viendrait enfin à ma rencontre.

Vraiment sombre... je m'étais enfin rapprochée de la scène restant tout de même à l'écart, un petit endroit au calme, presque aucun passant n'empruntait cet endroit, et bien sûr un parfait endroit pour un repaire d'ayakashi. Et sur le sol une petite silhouette tremblante, quelques sons s'échappant de sa gorge, elle pouvait les voir, elle pourrait sûrement me voir aussi, mais je ne devais pas bouger même si sa mort se sentait dans les airs, même si l'ayakashi s'apprêtait à l'approcher pour prendre le contrôle de sa tête. Des sanglots... mais surtout des pleurs, tout cela venait envahir ma tête comme si ils me prévenaient de sa triste fin, je resterais pour la regarder comme tous les autres pour lui annoncer que j'étais la mort et qu'elle devait mourir. Si jeune...

Des fois, il m'arrive de ne pas réfléchir parce que je suis une personne différente des autres, mais aussi parce que mon corps bouffe en dépit de ma volonté. Un simple pas et je m'étais redressée sur moi alors que mon visage fermé se tournait vers la petite fille, il ne me fallut que quelques pas pour l'atteindre ne prêtant pas attention aux démons et autres esprits malins. Je me baissai vers elle, ma tête s'était penchée sur le côté et j'avais présenté ma main vers elle. Je gardais bien évidemment mon visage de glace, un regard empli de néant, le teint d'un cadavre et des cheveux et des vêtements noir de jais. N'importe qu'elle petite fille pourrait avoir peur en m'ayant vu dans la rue, mais personne ne me voyait, alors peut-être que cette fois...

- Tu ne devrais pas être ici. Viens avec moi.

Des mots irréfléchis sortirent dans un seul et même souffle, d'une voix légèrement grave et presque inaudible. Je voulais en savoir plus et surtout je voulais exister.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[FLASHBACK] Quand la peur te mène nul-part > feat Izanami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noragami :: °~ Coin du Staff :: Archives 2014 :: RPs-