Forum inspiré de Noragami.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

connecting and releasing -- aneko/saki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Saki
avatar

Modératrice ~
'cause it's gonna be pink ! ~ ♫
Messages : 38
Yens : 50
Date d'inscription : 05/07/2014
Localisation : *fait Spiderman sur les murs*

Identity Card
Groupe: Dieux
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: connecting and releasing -- aneko/saki Lun 25 Aoû - 16:12



« Connecting and Releasing »

Ft. Aneko


Se mêler à la foule est une activité que certains apprécient énormément, au contraire des plus timides et réservés, craintifs face à la jungle urbaine et son agitation qui est bien plus que légende. Une masse de visages fermés, des silhouettes souvent fatiguées, une certaine tristesse que la vue de ce qui se révèle être une facette des grandes villes. La campagne et son calme possèdent à côté un aspect des plus attrayants, bien que synonymes d’une certaine solitude. Que de contraste en deux modes de vie.

Saki ne choisit ni l’un ni l’autre, tiraillée par des doutes, des regrets. Saki n’aime pas la solitude alors elle n’aime pas la campagne. Mais Saki n’aime pas être ignorée alors elle n’aime pas la ville non plus. Saki est immature et ne sert pas à grand-chose, à part agacer son monde comme elle sait déjà si bien le faire, par succession de plaintes de sa voix fluette et aiguë dont elle se sert parfois pour lancer et chantonner quelques notes. Elle aime bien chanter Saki, mais pas autant que les fleurs de sakura et le murmure du vent à travers les feuilles des hauts arbres. Aujourd’hui encore, la petite déesse écoute les lointains soupirs de cette végétation. Ce n’est plus la saison des sakuras, ainsi le fait que les humains s’étonne qu’on arbre ou deux fleurissent ici et là n’est pas surprenant. Ils ne savent pas que la déesse prend plaisir à voir leur confusion, amusant ainsi sa personnalité d’enfant ne voulant pas grandir.

Et elle marche, elle marche à travers la ville d’une démarche presque rapide, rythmée selon une douce petite mélodie fredonnée par la rosée. Ça l’occupe d’une certaine façon de faire ça, de passer le temps tant bien que mal. C’est que le temps passe lentement quand on est seule. Mais la seule compagnie à laquelle elle peut prétendre est celle des shinki, celle d’esprit. Et les shinki ont tendance à ne pas aimer Saki et son côté enfantin, Saki et son refus d’agir avec maturité, Saki et sa peur d’agir en adulte et de voir passer à une teinte sombre et terne. Saki préfère le rose, une jolie couleur chaude qui représente le bonheur entre autre, et la jeunesse aussi. La même jeunesse que Saki prétend avoir alors qu’elle a déjà pas mal de siècles à son actif. Un peu trop peut-être. Et quand bien même, si elle devait mourir, elle se réincarnerait encore une fois, et recommencerait la boucle jusqu’à ne plus en pouvoir.

Puis la petite déesse s’arrête, sans trop savoir ou elle est. Saki a marché longtemps dans les rues, Saki a marché longtemps a travers le Japon, Saki a marché longtemps sur le chemin de la vie, sans en trouver le bout ou la fin. C’est stupide, Saki est une déesse, Saki ne va pas mourir. Alors elle regarde ce qui l’entoure dans le coin dans lequel elle est arrivée sans trop savoir comment. Peut-être y est-elle déjà venue avant. Saki ne sait pas, elle a bien mauvaise mémoire. C’est une gare, ou du moins ça y ressemble. Saki prend peu le train, elle sait ça.

Mais bientôt, elle voit quelque chose, ou plutôt quelqu’un, ou plutôt quelque chose entre les deux. Saki voit un esprit, un mort, sûrement un futur shinki, ou un futur ayakashi, elle ne sait pas, elle ne connait pas le futur. L’esprit a le regard perdu dans le vide, il ou plutôt elle regarde la gare. Elle porte un kimono et un carré court. Elle est jolie d’après Saki. Et puis Saki s’approche, elle en a marre d’être seule, tout en s’éclaircissant la voix un peu.

« -Hey, tu es perdue ? »

Saki pose des questions à double-sens, elle veut savoir si l’esprit s’est même rendu compte de sa mort. Parfois c’est le cas et parfois pas, peut-être à cause du dieu ou de la déesse de la mort qui fait mal ou au contraire bien son travail. Saki ne sait pas, elle ne l’a jamais rencontré, et quand bien même ce serait le cas, Saki a mauvaise mémoire.
Codage by TAC

_________________

Saki est curieuse en #FF6666
Merci à Yuyu pour ses vava trop beaux o/:
 


Dernière édition par Saki le Sam 31 Jan - 11:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aneko
avatar

« Tu es un sorcier Harry. »
Messages : 11
Yens : 15
Date d'inscription : 11/07/2014
Localisation : Sous le placard de ta chambre

Identity Card
Groupe: Shinki
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: connecting and releasing -- aneko/saki Sam 6 Sep - 13:55

Aneko est perdue. Elle est perdue, et elle ne peut pas faire quelque chose. Que peut-elle faire? Elle est morte. Elle l’a fait pour sauver la vie de deux petits êtres qui lui sont chers, mais elle est triste, la brune. Et depuis sa mort, elle est restée sur cette gare, regardant les vivants monter et descendre de cette machine qui l’a tuée. Ah au début, elle a vu que le train a perturbé le trafic pendant un bon moment, car il fallait le sortir complètement de la voie. Il y a eu aussi quelques personnes qui ont fini comme elle, mais ils ont disparu ou sont partis. C’était triste pour tous, en fait. Et personne ne la remarque, ce qui est certainement la pire chose du monde. Être ignoré, c’est un mot qui sonne pour Aneko comme « je ne veux pas de toi ». Quelle ambiguïté hante son esprit.

Alors elle s’interroge. Va-t-elle errer ainsi pour toujours? Sera-t-elle éternellement invisible? Si elle ne trouve pas d’ami comme elle, elle va finir mal. Elle serait capable d’aller emmerder les vivants pour être remarquée, mais ce n’est pas correct et contraire à ce qu’on lui a toujours enseigné: ne jamais gêner les autres sauf en cas d’urgence. Eh mais, elle est désespérée, donc c’est une urgence. Elle pourrait même écrire sur une pancarte « S.O.S » car Aneko ne sait pas quoi faire. Pourquoi est-elle encore là? Elle nourrit un constant regret de ne pas avoir pu faire visiter à ses sœurs la ville de Tokyo, et maintenant, elle ne pouvait plus la quitter, et ses cadettes sont certainement traumatisées par sa faute.

_Mais elles reviendront un jour, non?

Elle questionne dans le vide, pensant que ses paroles atteindraient une personne quelconque.
Mais rapidement, elle se fait remarquer. Elle sentait un regard sur elle, alors qu’elle ne pouvait être vue. Une petite fille mignonne toute de rose vêtue s’approchait d’elle. Aneko la trouvait vraiment adorable, et son imagination faisait déjà le travail en l’imaginant comme une petite à protéger. Elle avait pour la brune l’aspect d’une personne à protéger, comme elle semblait frêle et enfantine.

_Hey, tu es perdue?

La petite lui parle. Elle la voit. Elle voit un fantôme. Mais Aneko était contente. Alors elle se dirigea vers elle et sa joie s’envola en un instant lorsqu’elle dit:

_Je.. En fait je crois que personne ne me voit. Mais c’est normal, enfin.. je crois.

Qu’allait-elle pouvoir lui dire? Elle voulait tellement quelqu’un à qui parler qu’au final, elle ne savait plus quoi dire. Elle ne savait pas vraiment si elle était consciente qu’elle avait affaire à un mort, donc il lui fallait garder son calme pour ne pas dire quelque chose de choquant.

_Et je ne sais pas non plus où aller.. Je ne connais pas vraiment Tokyo donc je suis vraiment perdue!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saki
avatar

Modératrice ~
'cause it's gonna be pink ! ~ ♫
Messages : 38
Yens : 50
Date d'inscription : 05/07/2014
Localisation : *fait Spiderman sur les murs*

Identity Card
Groupe: Dieux
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: connecting and releasing -- aneko/saki Dim 1 Fév - 18:27



« Connecting and Releasing »

Ft. Aneko


La déesse observe, un peu, beaucoup, avec une curiosité non dissimulée, parce qu'elle est comme ça Saki, elle a rien à faire de sa vie alors elle observe, et stalke aussi un peu, comme si c'était normal. Mais Saki est une déesse, tant qu'elle fait son travail, les écarts lui seront pardonnés, comme toujours, le ciel ne l'ayant jamais vraiment punie sérieusement à son grand bonheur.

« _Je.. En fait je crois que personne ne me voit. Mais c’est normal, enfin.. je crois. »

La rosée acquiesce, mélange de soulagement et d'autre chose sur lequel elle peut difficilement mettre un nom. Expliquer à quelqu'un qu'il est mort, Saki n'aime pas ça, c'est une tâche ingrate et peu facile, parfois les esprits prennent peur et ça devient légèrement très embêtant. Parce que dire à quelqu'un "Pas de chance, t'es mourru", c'est toujours une entrée en matière très spéciale, même en étant déesse.

« _Bah, assez normal, oui. C'est la limite entre humain et le reste, enfin ce genre de conneries. Mais c'est compliqué et tout. »

En observant de plus près le fantôme au kimono, Saki remarque sa joie d'un instant. Elle était surement contente que quelqu'un lui adresse la parole ? C'est ce qui lui semble le plus évident à la petite déesse, même si son intelligence ne mérité pas de louanges. Saki tente juste de déduire de ce qu'elle voit, ce genre de choses. Et c'est ce qu'elle voit, quelqu'un heureux d'avoir échappé à la solitude de la mort. Et elle comprenait ça, d'une certaine façon.

« _Et je ne sais pas non plus où aller.. Je ne connais pas vraiment Tokyo donc je suis vraiment perdue! »

L'étonnement se peint sur le visage de la rosée. Saki voit rarement des gens qui ne viennent pas de la capitale, aussi parce qu'elle ne la quitte que rarement, préférant le monde à la solitude. Parce que c'est triste la solitude, et qu'il faut être sacrément stupide pour apprécier ce triste sentiment, ainsi raisonne la demoiselle. Saki s'approche de l'autre, et tourne un peu autour, curieuse. Saki se fiche bien de ce que pourrait penser les autres, de toute façon invisible aux yeux de tous, et se poste de nouveau devant le fantôme, avec cette même mine étonnée.

« _Eeeeeh, sérieux ? Je veux dire, c'est rare genre de voir des gens qui viennent pas d'ici ! »

Puis pause, et réflexion. Saki fait mine de réfléchir, ou alors réfléchit vraiment, c'est quelque chose de toujours difficile à dire pour la fillette en apparence seulement.

« _Quoi que ptet pas en fait... Bah, je me fiche un peu des humains aussi. Mais pas trop hein, sinon on m'engueulerait. »

Innocente, Saki semble tellement innocente avec tant de rose sur elle et cette expression à visée mignonne sur le visage. On se douterait difficilement sans la connaître que la demoiselle aux grands yeux roses est une déesse.
Codage by TAC

_________________

Saki est curieuse en #FF6666
Merci à Yuyu pour ses vava trop beaux o/:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aneko
avatar

« Tu es un sorcier Harry. »
Messages : 11
Yens : 15
Date d'inscription : 11/07/2014
Localisation : Sous le placard de ta chambre

Identity Card
Groupe: Shinki
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: connecting and releasing -- aneko/saki Jeu 12 Fév - 15:15

Rapidement, la brune comprit que ce qu'elle venait de dire n'était pas banal. Après tout, c'est normal de connaître Tokyo, mais quand on quitte définitivement la ville, c'est plus compliqué. Bien qu'Aneko fut un instant vexée, elle se rappela que Tokyo est grand, puissant, et beaucoup de personnes vivent dans ces petits appartements suffoquants.

_Eeeeeh, sérieux ? Je veux dire, c'est rare genre de voir des gens qui viennent pas d'ici !
_Je suppose, enfin..

La jeune femme n'osait pas finir sa phrase. Idiote, elle se sentait idiote d'être certainement la seule personne au monde à ne pas connaître ne serait-ce qu'un peu les rues de la capitale. Alors elle baissait le visage et préférait écouter la voix de la fillette toute de rose.
Et puis comment pouvait-elle la voir? Maintenant elle y pensait sérieusement, pendant que son interlocutrice réfléchissait aussi avec cette bouille enfantine et adorable. Comment ne pas dire qu'Aneko repensait à ses deux jeunes sœurs en voyant ce visage juvénile. Ses pensées sur la raisonnable idée de "comment peut-elle me voir?" revenaient toujours à "elles me manquent". Est-ce qu'elles vont bien, mangent bien, ne te pleurent pas? Peut-être qu'elle allait te ramener vers elles, vers ta famille. C'est un ange gardien qui venait t'aider.

_Quoi que ptet pas en fait... Bah, je me fiche un peu des humains aussi. Mais pas trop hein, sinon on m'engueulerait.

Un sourcil se leva sur son visage jusque là pensif voire mélancolique, nostalgique. Peut-être qu'un ange gardien ne serait pas aussi cru dans ses paroles, en fin de compte. La brune les imaginait très nobles, et ne prenant pas les Hommes pour du bétail. Et puis pourquoi elle se sent en droit d'appeler les autres "humains"? Son instinct de grande-sœur reprenait le dessus, pour lui faire une morale dont elle-même n'était même pas sûre. Mais vu sa situation, elle ne pouvait qu'agir ainsi pour réprimander la gamine un peu trop prétentieuse.

_Tu as entendu ce tu as dit? T'as pas honte de parler comme ça?! Tu devrais mieux parler en présence de tes aînés!

Et tout ça en pointant du doigt celle qu'elle grondait avec plus ou moins de conviction. Cet air renfrogné ne lui allait pas du tout, surtout qu'on sentait parfaitement qu'elle était perdue. Oui, son comportement ne rimait à rien, en fait. La joie d'avoir quelqu'un à qui parler, ses manies de veilleuse sur le jeune âge.. Elle n'arrivait plus à aller d'un point A à un point B dans son raisonnement.
Alors autant lui demander à la môme, la question qu'elle se pose depuis le début.

_ Et.. Pourquoi tu peux me voir? Je croyais que j'étais..

C'était trop douloureux à prononcer, ce mot. Mais l'enfant a certainement dû comprendre ce à quoi elle voulait en venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saki
avatar

Modératrice ~
'cause it's gonna be pink ! ~ ♫
Messages : 38
Yens : 50
Date d'inscription : 05/07/2014
Localisation : *fait Spiderman sur les murs*

Identity Card
Groupe: Dieux
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: connecting and releasing -- aneko/saki Dim 15 Fév - 15:41



« Connecting and Releasing »

Ft. Aneko




« _Tu as entendu ce tu as dit? T'as pas honte de parler comme ça?! Tu devrais mieux parler en présence de tes aînés! »

La morte la gronde, dans la tête de Saki c'est du jamais-vu. Enfin non, son premier shinki de la période Edo l'engueulait aussi souvent, faisant alors apparaître toujours cette moue contrariée sur son visage d'enfant. Elle n'aime pas qu'on la reprenne sur ses fautes, parce que Saki n'aime pas avoir tord ni se remettre en question, partant du principe qu'elle a toujours raison de toute façon. C'est plus simple de cette façon d'après la rosée, et elle n'arrive pas à voir les choses sous un autre angle.

L'esprit la point du doigt durant sa tirade, comme pour illustrer ses dires, un peu comme une grande sœur. Enfin, Saki pense qu'une grande sœur agirait comme ça, vu qu'elle n'en a jamais eu depuis sa dernière réincarnation durant la période Sengoku. Les gens ne l'aiment pas beaucoup en raison de son immaturité, mais peut-être qu'une grande sœur l'aurait aidé à corriger ça, supposition. Elle se contente simplement de détourner le regard, encore une fois.

« _ Et.. Pourquoi tu peux me voir? Je croyais que j'étais.. »

Une tristesse contradictoire à l'aspect presque désagréable montré précédemment. Ah, la fille  au kimono est totalement perdue, pas la peine d'être un génie pour s'en rendre compte. Saki aussi serait perdue si elle mourrait, ou pas vraiment en fait. Les dieux ne meurent jamais, ils se réincarnent simplement, abandonnant une enveloppe et les souvenirs l'accompagnant. Aussi, elle comprend l'autre sans la comprendre, ressentant une certaine compassion.

« _C'est le cas. Les gens ne peuvent plus te voir, et c'est un fait normal. Tu appartiens à l'autre côté maintenant. C'est un peu ce qu'il y a après la mort, la limite entre humain et spirituel. Toi tu viens de le rejoindre, et moi j'y appartiens depuis ma naissance, si on peut vraiment parler de naissance. Mais nous sommes différentes sur un point majeur. »

Une pause, et la petite déesse affiche un sourire doux, une brise agitant ses couettes dans un mouvement gracieux, belle pour un instant, l'espace d'une seconde dans une éternité.

« _Je suis Saki, ou Sakigami, déesse du Printemps et des Floraisons. Enchantée, toi qui fait tes premiers pas dans un nouveau monde. »
Codage by TAC

_________________

Saki est curieuse en #FF6666
Merci à Yuyu pour ses vava trop beaux o/:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aneko
avatar

« Tu es un sorcier Harry. »
Messages : 11
Yens : 15
Date d'inscription : 11/07/2014
Localisation : Sous le placard de ta chambre

Identity Card
Groupe: Shinki
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: connecting and releasing -- aneko/saki Lun 16 Fév - 1:10

_C'est le cas. Les gens ne peuvent plus te voir, et c'est un fait normal. Tu appartiens à l'autre côté maintenant. C'est un peu ce qu'il y a après la mort, la limite entre humain et spirituel. Toi tu viens de le rejoindre, et moi j'y appartiens depuis ma naissance, si on peut vraiment parler de naissance. Mais nous sommes différentes sur un point majeur.

Pas de commentaire sur la morale, elle était soulagée, Aneko. Non, elle avait décidé de passer ce détail pour paraître alors plus sérieuse, tout en recommençant à jouer la gamine prétentieuse avec ses "moi je", mais pas le temps de s'attarder sur la question de l'éducation de l'enfant, car elle allait réellement répondre à sa question. Oui, elle est morte, elle l'a compris. C'est triste, mais personne ne peut rien y faire.
Le vent fit balancer les cheveux roses de la gamine, tandis qu'elle bougeait sa tête. Quel effet gracieux, et dans un manque de concentration évident, Aneko écarquilla les yeux en songeant très fort: "Un ange!!".

_Je suis Saki, ou Sakigami, déesse du Printemps et des Floraisons. Enchantée, toi qui fait tes premiers pas dans un nouveau monde.

L-l'enfant? Un dieu? Eh, c'était complètement impensable, son cerveau n'y croyait pas, mais c'était logique aussi. Comment aurait-elle pu la voir sinon? Elle pourrait être medium ceci dit mais- Non, c'était vraiment la vérité. Son apparence le prouvait, et Saki -comme elle prétend s'appeler- avait ce genre de truc qui rendait différent.. Une aura! Aneko trouvait qu'elle dégageait une aura très étrange et rassurante à la fois.
Mais maintenant qu'elle connait l'identité de la petite, que va-t-elle faire? Elle va la faire disparaître? Non, elle veut revoir ses sœurs, et personne ne l'en empêchera. Et voilà, Aneko est de nouveau perdue. Elle pencha sa tête sur le côté en croisant ses bras, signe de réflexion. En réalité elle ne pensait plus, mais c'était pour montrer qu'elle gardait en apparence un contrôle total sur la situation.

_Je m'appelle Aneko. Je suis aussi enchantée!

Elle tendit sa main vers la déesse franchement, comme un homme le fait avec un bon ami. La brune a quelques manières d'homme qui ressortent quand ça lui dit.
La fille en kimono ne savait pas ce qui l'attendait. Il fallait qu'elle comprenne. Elle retira sa main pour plutôt se balancer de manière tellement enfantine que la petite déesse aurait certainement pu en faire de même. Elle était un brin contente, mais perdue, Aneko. Et elle n'avait pas fini ses sautes d'humeur. Elle espérait ne pas avoir d'autres révélations incroyables.

_Et que comptes-tu faire de moi, Saki? Tu ne vas pas me faire du mal?

Bien qu'elle ait un doute sur le point offensif de Saki, elle pensait à des fins horribles. Peut-être que la déesse va profiter de sa solitude pour l'humilier, la rabaisser? Est ce que la déesse va la torturer? Après tout, il faut se méfier des apparences, on ne le dit jamais assez- et là le fait est qu'une gamine en apparence est la divinité du Printemps, donc la brunette peut se méfier sans problème d'une double-facette psychopathe de la gamine. Encore une fois elle baisse le visage, incertaine, tout en continuant ce mouvement de va-et-vient.

_Un mort comme moi c'est comme une erreur, non? Alors pourquoi on ne nous aide pas à partir pour de bon?

Encore des questions étranges qui auront des réponses vagues, car c'est tout ce qu'on obtient quand on en demande beaucoup trop.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saki
avatar

Modératrice ~
'cause it's gonna be pink ! ~ ♫
Messages : 38
Yens : 50
Date d'inscription : 05/07/2014
Localisation : *fait Spiderman sur les murs*

Identity Card
Groupe: Dieux
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: connecting and releasing -- aneko/saki Lun 22 Juin - 22:31



« Connecting and Releasing »

Ft. Aneko


Je m'appelle Aneko. Je suis aussi enchantée!

Et la brunette lui tend sa main, à la façon d'un homme avec un ami, ou un camarade, quelque chose du genre. Bon, elle est plutôt familière la morte, aussi c'est d'un air presque boudeur que la petite déesse fixe la main tendue, sans pour autant tendre la sienne. C'est ce qu'on appelle se prendre un râteau, qu'elle ne peut s'empêcher de penser, le tout avec un sourire malicieux, digne d'un jeune enfant se jouant d'un adulte.

«- Et que comptes-tu faire de moi, Saki ? Tu ne vas pas me faire du mal ? Un mort comme moi c'est comme une erreur, non ? Alors pourquoi on ne nous aide pas à partir pour de bon ?»

«- Atta, quoi ?»

C'est quoi ces questions étranges qu'elle pose la dénommé Aneko ? C'est pas comme si elle allait la tabasser ou un truc du genre, et puis de toute façon vu son physique, ce serait surement plus elle qui finirait par terre. Et la brunette baisse la tête, comme pour cacher un trouble certain, et peut-être même de la peur ? Les humains sont décidément bien trop compliqués à comprendre du point de vue de la rosée. Heureusement que les Dieux ne sont pas aussi compliqués, quoi que, on pourrait facilement dire que ça dépend de la personne. Un long soupir s'échappe des lèvres fines et rosées de la déesse, qui secoue sa main devant la demoiselle en kimono, pour nier ses dires.

«- Wow wow, faire du mal aux mourru, c'est clairement pas mon boulot, et je sais même pas si c'est le boulot de quelqu'un d'ailleurs.»

Et Saki balance sa tête en arrière, avant de passer une main dans une de ses couettes, et d'enrouler une mèche de sa frange autour de son index, comme pour montrer le fait qu'elle soit pensive. Et de nouveau, la déesse plonge son regard profond et rose dans celui d'Aneko, le tout avec un sourire.

«- Et c'est loin d'être une erreur. Si ça l'était, tu serais déjà plus là, t'sais... Comment dire, si t'es encore là, c'est parce que tu l'as voulu après tout, enfin je crois ? Y a surement quelque chose qui a fait que tu voulais pas mourir, ou un truc du genre... Enfin, je sais pas trop après.»

Quelque pas pour se rapprocher un peu plus de la brunette, avant de pencher la tête sur le côté, laissant glisser ses cheveux à la longueur admirable sur ses épaules. Et toujours avec son sourire d'enfant.

«- Tout ça pour en venir ptet au plus important... J'imagine que si je dis "shinki", ça te dis rien, non ? Donc explication time ! Les gens comme toi, disons les morts, viennent généralement en aide aux Dieux en devenant leurs Shinki, c'est-à-dire leurs armes, easy non ? Grâce à vous, on est capable de péter la binette aux Ayakashi, genre des monstres pas cool qui font des trucs... pas cool. Ah, et que les humains normaux peuvent pas voir, normalement. Tout ça pour en venir à une petite question... Tu accepterais de devenir mon Shinki, Aneko ?»

Codage by TAC

_________________

Saki est curieuse en #FF6666
Merci à Yuyu pour ses vava trop beaux o/:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: connecting and releasing -- aneko/saki

Revenir en haut Aller en bas

connecting and releasing -- aneko/saki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noragami :: °~ Partie RPG :: Tokyo :: Centre-ville-