Forum inspiré de Noragami.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

we'll fall into an endless sleep ••• hibiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kuniyoshi
avatar

Shinki
Messages : 3
Yens : 7
Date d'inscription : 16/03/2015
MessageSujet: we'll fall into an endless sleep ••• hibiki Lun 16 Mar - 22:46


 

 
Hibiki

 
 

 
Informations

Nom & Prénom :: Hibiki (Shimotsuki Hibiki)
Surnom :: Hibiki aime tous les surnoms
Age ::  17 ans
Sexe :: Fille
Nationalité ::  Japonaise
Lieu de résidence :: C'est compliqué
Métier :: Anciennement lycéenne
Orientation sexuelle ::  Bi'
Groupe :: Shinki
Pouvoir spécial :: Création de barrière (et pouvoir mettre des Falcon Punch accessoirement)
Arme / Shinki :: //
Signe particulier ::  Ressemble un peu beaucoup à un personnage de RPG

 
Derrière l'écran

Prénom :  Haha
Age : 16 finally
PUF : Coucou  c'est Saki
Que penses-tu du forum ? : Je suis la modo rose wesh
Comment l'as tu découvert ? : Je sais plus lmao
Codes du règlement : code validé ~
Autre :  Je suis même pas désolée
 
 
 
Physique
Physique
Hibiki, c’est une jeune fille de taille moyenne, qui ne se plaint pas vraiment de son 1m64, le trouvant amplement suffisant. Peut-être qu’elle aurait aimé grandir un peu plus, mais qui s’en soucie vraiment maintenant qu’elle est morte et invisible aux yeux de tous. A cela, on ajoute un teint pâle, très blanc, celui d’une poupée, qui se colore ponctuellement de rose au niveau des joues. Une silhouette semblant un peu frêle, presque au point de donner l’impression de pouvoir se briser au moindre mouvement trop brusque, à la moindre chute trop sévère. Mais Hibiki, elle n’est pas si fragile, elle est même loin d’être fragile.

La demoiselle se démarque assez facilement avec sa longue tignasse à l’inhabituel violet-mauve, couleur loin d’être naturelle. Elle a simplement décidée de teindre ses cheveux autrefois noir de jais durant ses années au collège, pour se démarquer un peu, mais aussi parce qu’elle aimait bien tout ce qui était un peu jeu vidéo ou manga. Des cheveux d’ailleurs bien lisses, qui ne présentent pas de nœuds et très peu voire aucune mèches rebelles. Lui arrivant naturellement pas loin des chevilles, la jeune fille se plait à les attacher en deux couettes hautes, ou alors une seule sur le côté, surtout pour ne pas être gênée lors de ses déplacements. On ajoute à cela une frange dissimulant son front et occasionnellement légèrement ses yeux, et voilà une chevelure singulière.

Hibiki, elle a de grands yeux violet pétillants, des grands yeux se faisant fenêtre de son âme et de ses pensées, exprimant ce que son visage ne peut exprimer. Regarder Hibiki dans les yeux, c’est savoir ce qu’elle pense immédiatement, sans avoir à parler pour la plupart du temps.

Concernant ses choix vestimentaires, la demoiselle parait souvent avec des vêtements très reconnaissable car s’inscrivant sans problème dans la catégorie « ce qu’un personnage de RPG pourrait porter ». Et c’est donc parfois un tout petit peu décalé face à la réalité, même si la jeune fille ne s’en soucie que peu, voire pas du tout. Elle a aussi des tenues normales Hibiki, ce n’est pas qu’une bizarrerie sur pattes, aussi il ne sera pas rare de la voir en uniforme scolaire, celui qu’elle portait de son vivant, ou une copie ressemblante au moins.

Et ce qui devient vraiment étonnant avec un tel physique, c’est qu’Hibiki est ridiculement forte. Au point d’avoir pu se battre comme des bandes de garçons au lycée et sans en sortir vraiment amochée. Donc quand elle donne un coup de poing à quelqu’un, ce qui arrive assez souvent pour traduire un chut, ça fait mal. Très mal. Et pour continuer sur cette lancée, Hibiki est trop endurante, même si elle n’est pas toujours la plus rapide. C’est un contraste ridicule avec son visage aux traits fins et délicats.

 
Caractère
Caractère
Hibiki, c’est une gentille fille, un peu trop même, et ce malgré le fait qu’on ne le remarque pas forcément sur son  visage. Parce qu’elle a souvent une mine un peu trop inexpressive, même si elle est loin de l’être.

Hibiki, elle est altruiste, elle est trop gentille avec les autres, au point de se blesser, et ce même inconsciemment. Parce qu’il vaut mieux se blesser que blesser les  autres, c’est ce dont elle est persuadée cette demoiselle.  C’est ce que ses grands-parents lui ont toujours répété, d’être gentille avec autrui, respectueuse et aimable, ce qu’elle applique à la lettre, ou presque. Elle est toujours prête à rendre un service, et fait des promesses qu’elle se sait incapable de tenir, parce qu’elle a simplement ce désir profond d’aider son entourage du mieux qu’elle peut.

Mais de cette façon, Hibiki se déprécie automatiquement. Elle sera contente si quelqu’un fait quoi que ce soit pour elle, mais d’un autre côté lui dira qu’elle n’en valait pas la peine. Hibiki, elle se trouve idiote et sans valeur aucune en tant qu’être humain, alors elle préfère dire qu’elle ne sert à rien sur cette terre qui continue à la porter, c’est de cette façon moins douloureux, plus facile à accepter. Et de toute façon, la jeune fille a bien du mal à tracer la frontière entre ses sentiments.

Parce que Hibiki, elle a quelque problèmes pour exprimer ce qu’elle ressent, étant née avec un visage assez inexpressif malgré des yeux pétillants. Aussi, souvent cette même expression, même si elle sourit ou veut sourire souvent. Elle ne s’en rend même pas compte, que sa figure enfantine manque cruellement de vie et d’expressions diverses et variées propres à l’homme. Ça la rend juste un peu triste qu’on la regarde bizarrement parfois, mais ça, Hibiki ne le dit pas.

Parce que la violette, c’est une personne très secrète et assez cachotière d’une certaine façon. Elle ne veut blesser personne, alors ce qui pourrait blesser, elle le garde profondément enfoui dans ses pensées les plus inaccessibles. Hibiki, elle ne parle jamais d’elle non plus, parce qu’elle n’a pas vraiment de souvenirs de son vivant, possédant déjà cette certitude d’être morte. Hibiki, parfois elle ment, et ça lui fait mal au cœur, justement parce qu’elle considère que c’est mal, que c’est être trop malhonnête pour être quelqu’un de bien. C’est un peu contradictoire.

Est-ce qu’Hibiki est naïve ? Oui, Hibiki est naïve, mais elle en a aussi conscience d’une certaine façon, de cette naïveté digne d’un enfant dont témoigne son comportement. Elle est curieuse à propos de tout, avide de connaissance et de savoir, et se montre un peu trop collante quand désirant en apprendre plus sur tel ou tel sujet. Elle est rêveuse mais connaît aussi les limites inconsciemment, sans pouvoir pour autant les accepter telles que. Parce qu’Hibiki, c’est ce genre de personne qui même en voyant la fin de l’horizon, veut explorer encore plus loin, parce qu’on ne sait pas tant qu’on n’a pas essayé.

Elle est un peu stupide Hibiki, et ça se voyait sur ses résultats scolaires. Mais d’un autre côté, la demoiselle est brillante, elle sait ce qui doit être fait et ce qu’elle doit faire. Un sens du devoir inébranlable, tout comme une confiance et une détermination que rien ne saurait ébranler. Elle fait ce qui lui semble juste, et poursuit ses buts jusqu’au bout, même si elle doit recevoir quelques blessures et cicatrices durant le processus. Elle se dévoue entièrement à sa cause, et se dévoue aussi aux autres, s’effaçant si elle en voit la nécessité.

Hibiki, elle pardonne facilement, parce qu’elle est persuadée que tout le monde mérite une seconde chance, une chance pour se rectifier. Parce qu’elle est aussi persuadée que tout le monde possède cette capacité à changer pour le mieux, ou pour le pire, mais peu importe le cas, on continue d’évoluer, encore et toujours. Hibiki trouve ça beau, même si elle aurait du mal à dire pourquoi. Ça semble juste brillant et étincelant à ses yeux.

 

 
Histoire
Histoire
Hibiki, Hibiki elle a eu une enfance normale, une très bonne enfance même. Née dans une famille ni trop pauvre, ni trop riche, la jeune fille n’a jamais eu à se plaindre de quoi que ce soit, profitant simplement de la vie lui ayant été accordée. Hibiki ne se plaint pas, même si ses parents sont souvent absents, victimes du syndrome du voyageur. Elle est contente quand ils lui ramènent un souvenir de tel ou tel endroit, mais ne désire pas pour autant les accompagner dans leurs voyages, une peur quelque peu enfantine des avions. Alors son enfance se passe principalement aux côtés de ses grands-parents, un couple de vieillards aimants et agréables, trouvant toujours quelques belles choses dans le monde les entourant. Hibiki trouve ça admirable de pouvoir encore voir le monde comme quelque chose de beau, quand elle ne saurait se prononcer. Hibiki ne déteste pas le monde, elle aimerait en voir plus, parce que c’est quelque chose d’important, et parce qu’elle ne veut pas rester attachée toute sa vie à sa vision du monde donnée à travers des souvenirs peu coûteux. C’est un peu comme ça que la demoiselle pense.

Aussi, il n’y a pas grand-chose de vraiment intéressant à raconter pour ce début de vie. Un événement parfois, mais peu souvent au final. Comme la fois ou elle a décidé d’abandonner sa tignasse noire corbeau, pour une couleur largement plus fantastique, un espèce de violet-mauve, pour l’assortir à ses yeux, mais aussi parce que Hibiki, elle aime bien tout ce qui est un peu jeux vidéo et animes, elle trouve ça cool, et d’une certaine façon ça l’inspire aussi. Ses parents n’étaient pas là pour en parler et n’ont pu que constater les faits, mais ses grands-parents présents, lui adressèrent un sourire doux comme à presque chaque fois, celui qui signifie « fais ce que tu aimes ». Une jolie morale que la demoiselle appliquera toujours, tout en veillant à ne pas déranger les autres, gentille et trop gentille.

Hibiki, elle a des amis au collège, et en grandissant, elle en a aussi au lycée. C’est la personne qui parle à tout le monde, et que tout le monde connait, même si ce ne sont pas forcément de vrais liens, juste ceux qui classent les personnes comme connaissances. Mais la demoiselle, elle a une meilleure amie, une amie qu’elle adore. Akane, elle fait contraste entre la poker face d’Hibiki avec son éternel sourire et sa personnalité brillante. C’est une drôle de relation ou on se chamaille parfois un peu, mais où on apprend chaque jour un peu plus sur n’importe quel sujet, sur la vie elle-même.

Il y a un garçon qu’elle aime bien aussi Hibiki, plus qu’elle aimerait un ami. Quand elle en parle à Akane, la blonde lui répond avec un air confiant que ça ne peut être que l’amour avant de rire un bon coup face à l’air de sa camarade, un peu perdue comme à son habitude. Avoir un copain au lycée, c’est une chose, mais ça lui semblait bien loin tout ça à la demoiselle. Alors quand elle regarde en biais ladite personne, la croisant parfois dans un couloir entre deux cours, elle ne peut s’empêcher de détourner vite le regard, les joues légèrement rosées. Ça ne lui ressemble pas, et son amie se moque gentiment à chaque fois, peu habituée à voir autant d’hésitation sur le visage d’Hibiki. Mais au final, tout ça reste amusant, la violette l’associe à la jeunesse, et donc forcément qu’il faut en profiter car le lycée ne dure pas éternellement, et elle s’en rend déjà compte face au questionnaire concernant les orientations. Elle sait qu’Akane aimerait faire quelque chose dans le cinéma, pour aller jusqu’au bout de sa passion, et ne pas seulement commenter les films avec des étoiles dans les yeux. Hibiki, son rêve est plus modeste de son point de vue, elle veut juste faire des études de médecine, pour sauver des gens, parce qu’elle trouve ça beau d’une certaine façon, même si c’est enfantin. Les beaux jours ne durent pas, et en soupirant la jeune fille cherche des réponses ici et là.

Et un jour, la pluie interrompt cette belle période, pour laisser place à une période plus troublée, moins joyeuse. Akane, un jour, elle lui demande de l’attendre après les cours, parce qu’elle a quelque chose d’important à lui avouer, à lui dire en tant que meilleure amie. Alors forcément, Hibiki déjà est heureuse de la voir autant sourire, et encore plus quand la blonde lui annonce qu’elle a un copain. Une joie partagée entre deux.

-Et donc, c’est qui en fait ?
-Tu dois le connaître… Kamijou de la classe d’à côté ~

Une joie partagée ? Il ne faut pas rire des hommes et de leurs espoirs vains. C’est vrai qu’Hibiki n’a jamais révélé le nom de celui qu’elle aimait à son amie, surement par pudeur. C’est vrai que peut-être que si elle l’avait dit, elle ne se sentirait pas si mal, si déçue par ses propres erreurs. Peut-être que, si seulement, ses yeux résistent à lâcher quelques larmes, mais son sourire bien vite s’efface. Déception, trop de déception, et Hibiki se fiche bien qu’on puisse la lire sur son visage. Quoique non, elle s’en préoccupe au final, aussi glisse-t-elle une phrase à son amie, quelque chose pour la féliciter en quelque sorte, avant de se lever en prétendant se sentir mal. Et elle se sent mal Hibiki, elle se sent vraiment mal, ses sentiments lui compressent la poitrine avec cette envie de hurler au monde une colère qu’elle ne se connaît pas. Mais la demoiselle ne peut pas, la demoiselle ne peut être en colère face à une si chère amie, et ne peut non plus renoncer à ce lien. Elle n’aura qu’à prétendre être contente pour elle et feindre un sourire de temps en temps.

Hibiki, elle se rend compte rapidement qu’elle est horrible quand elle commence à mentir, à simuler le bonheur pour Akane et Kamijou, quand elle commence à sourire de façon mensongère à leurs côtés. Parce qu’Hibiki, elle ne veut pas être seule, elle sait qu’elle est trop fragile pour perdre un lien et supporter la solitude. Parce qu’elle sait aussi très bien qu’elle n’ira jamais voir les autres élèves pour créer des relations. Elle sait qu’elle est faible, elle sait à quel point elle est pathétique Hibiki, à pleurer le soir seule dans sa chambre aux murs blancs, à pleurer sur ce qu’elle n’a pu obtenir et qu’une autre a pu rafler avant qu’elle ait eu le temps de sortir de son éternelle rêverie. Ça fait mal, mais elle ne peut rien dire, les cicatrices se formant sur ses poignets et causées de sa main parlent à sa place. Ah, que c’est laid de mutiler sa propre peau, se moquant bien de l’ouvrage d’une mère.

Le couple est beau à voir, trop même, trop éblouissant, c’est ce que pense la violette quand elle les suit, quand Akane lui dit de venir avec eux ici ou là. Et aujourd’hui encore, c’est la même chose, la blonde lui a dit de venir avec eux tester ce nouveau stand de taiyaki près du parc pour aller se poser un peu après au milieu des arbres, ce genre de chose. Elle ne le voit surement pas que tout cela rend Hibiki plus triste qu’elle ne devrait l’être, sans personne à qui se confier. Les grands-parents ne sont pas ceux qui écouteront avec le plus d’attention son histoire, et elle préfère ne pas leur attirer de problèmes, ses parents sont des ombres absentes, et l’amitié lui interdit de parler à Akane, par peur de la rendre triste et de briser son bonheur. Hibiki ne sait même plus si c’est encore de l’amitié, mais elle ne veut pas lâcher prise ni renoncer, elle est un peu idiote.

Ah, elle est un peu à la traîne, les deux la devance déjà de plusieurs mètres, arrivant déjà à la fin du passage piéton. Et quand Akane se retourne pour lui faire signe de se dépêcher, Hibiki a un instant d’arrêt dans sa marche comme dans sa vie, comme si le temps l’enveloppait dans une douce coquille semblable à l’éternité. Mais le temps reprend son cours, le temps file entre les doigts des Hommes, semblable à l’eau d’une rivière, insaisissable, et la violette le comprend avec l’air étrange de son amie d’un temps. Que peut bien exprimer ce visage ? Ce visage exprime de l’horreur. Et Hibiki ne comprend que trop tard que la vie n’est pas gentille, et sa situation, en tournant la tête pour entendre un klaxon et voir un camion. Des cris retentissent à ses oreilles, son nom est crié, on parle surement d’une ambulance, et tout devient flou. Elle ne veut pas mourir, mais peut-être que ce serait mieux ainsi.

Elle n’est pas morte, mais elle n’est pas vivante non plus. Hibiki est dans le coma. Hibiki ne se réveillera pas. Hibiki, ne se réveillera plus. Les médecins ont déjà annoncé qu’il n’y avait plus d’espoir pour elle, sans regret réel dans la voix, habitués, routine. Des parents revenus de voyage rapidement, pour déjà pleurer sur un cadavre d’adolescent qui emporte avec lui ses secrets peu intéressant face au monde, mais influençant déjà trop bien sa vie.

---

Une silhouette fine mais pas trop frêle non plus se tient sur le côté de la scène des vivants ou les acteurs s’affairent, livrant une pièce des plus captivante à des dieux offrant tous des réactions différentes. Mais elle n’entre pas encore en scène, n’offre pas encore son propre numéro, elle attend, encore aujourd’hui et demain si nécessaire, pour l’éternité même si cette personne spéciale n’apparaît pas. Elle ne connaît ni son nom ni son identité, mais elle attend, presque déterminée pour cette tâche insignifiante au fond. Assise sur un muret, la demoiselle autrefois appelée Hibiki attend, et si jamais l’ombre de cette personne se pose devant elle, alors elle offrira un sourire, un sourire doux et un « j’ai attendu pour toi ».

 

  © FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
 


Dernière édition par Hibiki le Mar 17 Mar - 11:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomoe Saisei
avatar

Adminette ~
Messages : 85
Yens : 95
Date d'inscription : 24/06/2014
Localisation : Dans les nuages.

Identity Card
Groupe: Shinki
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: we'll fall into an endless sleep ••• hibiki Lun 16 Mar - 23:39

RE-BIENVENUE PETIT SAKE ♥
Ca c'est de la fiche de malade ! Oui oui, j'ai adoré la lire, vraiment. Puis l'histoire de ton perso est tellement simple dans le genre cela arrive à tout le monde, mais tellement touchant et triste. Je n'en attendais pas moins de toi héhé.
De toute évidence tu es bien sûre validé avec tout ça ♥

N'oublies pas d'aller recenser ton avatar par ici ♠
De faire une demande de dieu si tu le souhaites par là ♣
Et pourquoi pas une demande de rp juste

Bon jeux avec nous !

_________________

Cadeaux ♣:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yumi
avatar

Fondatrice naine ♥
Shinki
Messages : 316
Yens : 526
Date d'inscription : 15/10/2011
Age : 19
Localisation : Au pays du chocolat *-*

Identity Card
Groupe: Shinki
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: we'll fall into an endless sleep ••• hibiki Mar 17 Mar - 11:06

Re-bienvenue Saki-chan ! <3

Encore un joli personnage que tu nous ponds là, son histoire est vraiment belle même si c'est triste

Tomoe s'étant occupée de ta fiche (et je la remercie vu que j'étais un peu malade), je n'ai plus rien à dire mis à part : Amuse-toi bien. :3

_________________




Les cadows ♥ :
 

Une rose par Tata ♥️
Merci à Saki pour le vava. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noragami.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: we'll fall into an endless sleep ••• hibiki

Revenir en haut Aller en bas

we'll fall into an endless sleep ••• hibiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noragami :: Il était une fois... :: Nouveaux venus :: Validé !-