Forum inspiré de Noragami.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La frontière qu'on ne doit franchir [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Yume
avatar

Shinki
Messages : 5
Yens : 11
Date d'inscription : 21/03/2015
Localisation : Ici et là ~

Identity Card
Groupe: Shinki
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: La frontière qu'on ne doit franchir [LIBRE] Dim 22 Mar - 15:40
















Un fantôme dans la ville
~ L'errance d'une Shinki sans Avenir ~





Ses talons aiguilles martelant le pavé humide, Yume marchait silencieusement dans le cœur de la Tokyo. De ses lèvres fermées, où l'on avait tracé un léger sourire, s'échappait une douce mélodie qu'elle avait entendu il y a quelque jour en s'infiltrant dans un concert. Elle semblait heureuse mais si seule, marchant sans faire attention aux autres qui ne doute façon ne faisait pas attention à elle. La jeune femme longea la rue jusqu'à qu'un bruit ne l'arrête, s'approchant avec curiosité dans une ruelle, elle aperçu deux hommes entrain d'en frapper un troisième. Ah ~ Cette ville avait bien changé depuis quelques années. Plissant légèrement les yeux et fronçant les sourcils, elle posa ses mains sur ses hanches. Devait-elle faire quelque chose ? Non, elle n'y était pas obligé mais ... Ce spectacle affligeant la dérangeait quand même. Mettant ses mains de chaque côté de sa bouche en porte-à-faut, elle se mit à crier

« Police !! Police !! On agresse quelqu'un dans cette ruelle ! »

L'expression de son visage ne collait absolument pas à la situation, en effet, elle était neutre presque ennuyée. Toute fois, en entendant ces mots, les criminels s'enfuirent à toute vitesse et la pauvre victime s'effondra dans les ordures et les cartons sales. Soupirant, Yume leva les yeux au ciel puis commença à reprendre sa marche avec qu'un murmure ne la fige sur place.

« M-Merci ... »

Les lèvres de la jeune femme se pincèrent légèrement, contre-coup de son énervement, sans regarder l'inconnu, elle répondit froidement.
« Non ne me remercie pas ... » Elle reprit alors sa promenade, disparaissant du champ de vision de l'humain en lui assénant ces dernières paroles : « Je déteste réellement les déchets humains comme vous ... J'ai juste fait ça pour m'amuser. »

De toute façon, il devait déjà l'avoir oublié donc à quoi bon faire semblant, son cœur était enveloppé de noirceur, elle n'avait pas besoin de le cacher à ces êtres stupides et faibles. Le sourire ne lui revint pas, elle était ennuyée, ennuyée par tout cette histoire stupide, ennuyée d'être là à marcher sans raison. Elle en avait plus qu'assez, elle voulait que sa vive ! Elle voulait que ce soit différent ! Yume leva la tête, au-dessus d'elle passa un gigantesque esprit, son cœur se serra dans sa poitrine. Elle était une Shinki, elle était faite pour servir un Dieu et combattre ... La première fois qu'elle avait entendu ces mots, elle avait trouvé ça excitant et exaltant ... Aujourd'hui, ces paroles avaient perdu toute valeur, cela ne représentait plus que le mensonge et la déception. Rabaissant sa tête, elle fit de nouveau claquer ses talons sur le bitume.

« Quand est-ce que je cesserai de m'ennuyer à ce point ? »

Deux enfants passèrent à son niveau et la bousculèrent, le plus âgé des deux se retourna vaguement et s'excusa avant qu'ils ne repartent à toute vitesse. La Shinki les observa courir ... Tss ! Elle fit demi-tour et retourna dans la ruelle où la personne qu'elle avait secourus peiné à se relever. Elle le regarda longtemps, les points fermés, le regard noir, elle le fixa avec toute la haine qu'elle renfermait puis finit par parler, pas assez fort pour qu'un humain ne la remarque mais sans pour autant murmurer.

« Si tu étais mort serais-tu devenu un Shinki ? Aurais-tu trouvé un maître ? T'aurait-il abandonné ? »

Elle n'attendait aucune réponse, du moins pas oral, elle avait envie de le voir de ses yeux, de savoir ce qu'il se serait passé. Sur le sol, à quelques pas d'elle, elle remarqua un couteau, l'un des agresseurs avait dû le laisser tomber en prenant ses jambes à son cou ... Et si ... Elle se donnait la réponse ? Elle s'approcha lentement, comme hypnotisée par la lumière que reflétait la lame. Elle ne pouvait plus se donner la mort, cela voulait-il dire qu'elle pouvait la donner à quelqu'un d'autre ? Elle effleura l'arme du bout des doigts mais ne le saisit pas. A la place la jeune femme soupira longuement.

« Je me souviens maintenant pourquoi aucun Dieu ne veut de moi ~ »




© Codage By FreeSpirit


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Yens : 20
Date d'inscription : 01/04/2015

Identity Card
Groupe: Humaine
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: La frontière qu'on ne doit franchir [LIBRE] Dim 12 Avr - 18:34


La Frontière qu'on ne doit pas Franchir.
LIBRE


Ah que le monde était ennuyant. Ah que la ville était ennuyante. Ah que la vie était ennuyante. Les gens se comportaient comme de bons toutous obéissants aux politiciens véreux qui les menaient pas le bout du nez. Mais elle n'était pas vraiment comme ça. Depuis toute petite, elle avait toujours été têtue mais ne suivait surtout que ce que lui disait sa tête et non les gens autour d'elle. Mains dans les poches, elle déambulait depuis trois heures dans le centre ville à la recherche d'un quelconque divertissement, mais non, rien. Tout était trop docile, trop calme, trop... Trop ennuyeux.

Elle soupira, pianota sur son téléphone et s'acheta un mochi à la pâte d'haricot rouge. Elle dit au vendeur de garder les quelques yens de trop et repartit dans demander son reste. L'argent, un simple petit bout de papier auquel le monde entier est indépendant. Au fond, les contre-façons étaient presque aussi utile et remédieraient la pauvreté. Mais ça, l'Etat s'en foutait, et il disait réduire l'inégalité. Elle n'y croyait pas.

Elle avait fini par débattre ainsi dans sa tête. Peut-être qu'elle avait une mauvaise interprétation des choses ou qu'elle n'était pas assez au courant des actualités pour en débattre sans dire ses conneries habituelles, mais comme d'habitude, elle s'en foutait et suivait son idée. Elle se prit même la tête avec elle même.

Puis elle tomba nez à nez avec une jeune femme à la chevelure violette, plus vieille qu'elle, accroupit devant un couteau. Elle y remarqua l'homme derrière elle, sans doute sa victime ? Elle s'en foutait pas mal mais elle fixa la vieille sans non plus être surprise. Des fous ? Y'en avaient partout et même s'ils se remarquaient pas aux premiers coup d'oeil, ils finissaient toujours par succomber à leurs pulsions. Ou alors cette femme était juste en train de ramasser l'arme pour la rapporter à la police ou autre. Enfin, comme dit plus haut, la motivation de madame ne la regardait pas le moins du monde. Pourtant, elle ne pu s'empêcher de sourire.

"Je crois que je dérange. C'est pas bien le sadomasochiste en pleine ville et regarder n'est pas mieux..."

Oui elle était provocatrice. Oui elle n'avait pas de respect. Mais elle était comme ça et ne craignait pas de se faire blesser par une dame aux cheveux violets. De toute manière elle avait toujours sur elle son cutter, ça pouvait toujours servir au as où...

© by Nal Souclade

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La frontière qu'on ne doit franchir [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noragami :: °~ Partie RPG :: Tokyo :: Centre-ville-