Forum inspiré de Noragami.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une promenade fort bien intéressante [Aria X Ame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 57
Yens : 67
Date d'inscription : 03/06/2015
Age : 21
Localisation : Tokyo
MessageSujet: Une promenade fort bien intéressante [Aria X Ame] Jeu 4 Juin - 23:01

Une promenade fort bien intéressante

Aria.feat.Ame


«Si nous pleurons parce que le soleil n’est plus là,nos larmes nous empêcheront de voir les   étoiles.»
Les cours étaient finalement terminés pour la journée. Je rangeais mes choses dans mon sac avant de me lever et sortir de la classe tout en me rendant à ma case pour mettre mes chaussures d'extérieur en plaçant mes autres chaussures de l'école dans mon casier en prenant soin de fermer la petite porte pour ceux-ci. Aujourd'hui je n'avais gère besoin d'aller passer prendre ma petite soeur puisqu'elle allait directement chez une amie ce soir. Je pris comme à mon habitude le transport en commun pour finalement arriver chez moi, devant une grande bâtisse vue que j'habite dans un appartement avec ma petite famille. Je montais au quatrième étages avant d'entrer à l'appartement, qui était vide. J'allais porter mon sac d'école dans ma chambre tout en commençant à préparer à manger, sauf que cette fois j'étais seule à le faire. Le téléphone sonnait subitement avant que je prenne l'appel et me rendre compte que c'était mon père ne pouvant pas être là pour ce soir, vue qu'il devait encore rester quelques heures, en raccrochant, même pas quelques secondes, le téléphone sonnait à nouveau, cette fois-ci c'était ma mère appelant pour m'informer qu'elle devait terminée de corriger plusieurs copie de travaux et même d'examens à plusieurs élèves, surtout qu'elle est professeure en mathématique n'aide pas sa cause. Je raccrochais de nouveau en lâchant un soupire de désespoir avant de continuer à faire ce que je faisais : à manger. J'en fis assez pour tout le monde au cas où s'ils auraient faim, laissant le reste sur le côté.

Il faisait encore tôt à l'extérieur tellement qu'on voyait le beau coucher de soleil transpercer la fenêtre de la cuisine, la où j'avais tapisser la table plein de mes devoirs et mes études. Je fis le travail en silence comme à mon habitude tout en me concentrant, j'étais une fille assez maniaque d'étude et surtout que je voulais absolument réussir tous mes examens pour réussir et aller dans une Université de mon choix. Après quelques heures à écrire et à étudier, je finissais le tout avant de tout ranger et mettre mon sac dans ma chambre, maintenant j'étais libre pour le reste de la soirée. Je me demandais bien ce que j'allais faire... Je regardais par la fenêtre de la cuisine tout en croisant mes bras contre moi avant de pencher la tête sur le côté, peut-être prendre l'air me ferait du bien? J'haussais les épaules en changeant mes vêtements de mon écoles pour une pair de short de couleur noir avec mes bas qui allant à mes mi-cuisses, mettant ma chemise blanche tout en laissant mes longs cheveux mauves détachés avant de mettre mes ballerines pour finalement sortir de l'appartement.

En sortant de l'appartement je marchais pied devant l'autre n'ayant aucun endroit précis où me rendre. Je continuais à marcher sans but avant d'arriver au parc qui semblait être un endroit parfait. Je me dirigeais vers les balançoires avant de m'y asseoir et de me balancer un petit peu avant de m'arrêter voyant un jeune homme assez différent des autres, je devais l'avouer... Il m'était pas du tout familier je devais l'admettre, pour apaiser ma curiosité, je me levais de ma balançoire tout en me dirigeant vers celui-ci, mais qu'est-ce que je faisais ? Et qu'allais-je dire ? Ohhh, pourquoi ça devait arriver à moi ? Comment pourrais-je contrôler la situation ? Aller soyons au naturel.

-Bonsoir, dis-je simplement. Ça vous arrive souvent de traîner dans des parcs ou même dans la ville sans avoir aucun but précis ? Parce que c'est justement ce que je suis entrain de faire avec vous... J'ignore pourquoi je suis venue vous parlez...

Je baissais légèrement mon regard tout en restant planter là comme un piquet, comparé à lui j'étais petite, très petite, même naine... Je détestais cette situation embarrassante...  

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Yens : 40
Date d'inscription : 24/05/2015
Age : 20
Localisation : Dans mon antre…

Identity Card
Groupe: Les Démons
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: Une promenade fort bien intéressante [Aria X Ame] Ven 5 Juin - 16:19

Se réveiller, et comprendre que le monde est détraqué


L'ennui.
L'ennui.
Ah… L'ennui.
Ne pas être vu. Au-dessus du vide, être suspendu. Les paupières closes, il semble basculer dans le vide. Une illusion, créée par les Humains qui dansent sous ses pieds. La foule grouille, déversant ses flots sinueux dans les artères sombres. Les quartiers chauds. La grande ville. Les universités. Ils se dépêchent, çà-et-là, pour ne pas perdre ces précieuses minutes.
Lui, les minutes ont arrêtées de s'engrener. C'est presque affligeant. Même le tic-tac des horloges s'éteint, lorsqu'il croise une route. La vie est destinée à lui filer entre les doigts, à lui le renard qui s'est échappé de sa montagne.
A lui, le môme aux traits lumineux que l'on ne voit pas, même dans les miroirs. Les Humains, à ses yeux ardoises, sont semblables aux papillons. Ils volètent, silencieusement, sous le regard des malades qui suivent leur lente course vers la mort, et jettent un bonheur fade sur les béni qui les accueilleront entre leurs doigts sans les écraser. Puis, dès que l'autre à le dos tourner, les petites choses ailées perdent de l'altitude et s'écrase sur les pétales des roses décimées. Ils sont là, à crever sous les derniers feux du jour, et lui ne peut que les observer.
Aria a été déraciné. Puis, il a été replanté dans une terre pauvre. Il pleure, le môme. Il se marre, aussi.
Ses pieds traînent, buttant contre des petites pierres qui roulent sur les trottoirs. Il est bousculé par les gens pressés. Il est heurté par les gosses aux membres potelés. Il est hélé par les démons qui s'attardent, çà-et-là, en attendant silencieusement l'heure de mourir par l'épée, ou de hanter un nouveau mortel. Jusqu'à être chassé.
Les démons n'ont pas d'endroit où retourner. C'est un privilège offert aux Humains. C'est une aubaine qui n'est accordé qu'à ceux qui peuvent obtenir leur place au Paradis, si Paradis il y a.
Les larmes s'amoncellent sur ses joues crayeuses.
Il marche, en oubliant les chaînes qui cliquètent à ses pieds. En oubliant les améthystes qui crament la peau de sa poitrine. Il est là, dans ses fringues immaculées, à se faire passer pour ce qu'il n'est pas. Une balançoire dans un parc. Là, aussi, c'est désert. Quelques Ayakashi se promènent, à peine plus volontaires que lui. La fatigue est perceptible, pour ceux qui n'ont personne à qui parler.
Kitsune lorgne avec envie les adolescents qui dégueulent des bâtiments scolaires. Il écoute les cris des mômes qui, attachés à leurs mères, réclament des bonbons.

« Bonsoir. Ça vous arrive souvent de traîner dans des parcs ou même dans la ville sans avoir aucun but précis ? Parce que c'est justement ce que je suis en train de faire avec vous… J'ignore pourquoi je suis venue vous parler… »
Une minuscule voix, fluette et féminine. Le renard lève les yeux de ses genoux, dardant ses prunelles orages dans celles, violacées, de la gamine. Elle est petite, encore plus que lui. Quelques minutes de silence, le temps de s'assurer que c'est à lui qu'elle parle, la gosse. Il acquiesce, sans émettre le moindre son.
« Ta vie est trop courte pour que tu es le luxe de déambuler sans but, Humaine. » Qu'il déclare, sobrement. Ses paupières aux longs cils blancs quêtent les derniers rayons du jour qui se profilent, à l'horizon. Bientôt, la nuit envahirait la ville. « Les petites filles ne devraient pas traîner dehors aussi tard. C'est dangereux. » Il lui adresse vaguement un sourire, Aria. Peut-être même un léger rire amusé.

made by roller coaster


Dernière édition par Romanov Aria le Mer 10 Juin - 15:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Yens : 67
Date d'inscription : 03/06/2015
Age : 21
Localisation : Tokyo
MessageSujet: Re: Une promenade fort bien intéressante [Aria X Ame] Ven 5 Juin - 16:54

Une promenade fort bien intéressante

Aria.feat.Ame


«Si nous pleurons parce que le soleil n’est plus là,nos larmes nous empêcheront de voir les   étoiles.»
En levant son visage vers moi je voyais très clairement qu'il avait les cils blancs avec ses cheveux blancs. Il était quoi au juste ou qui tout simplement? Je n'avais jamais vue personne ayant ce genre de trait, le monde m'étaient toujours inconnus à mes yeux, car à chaque jour de mon existence, je poursuis sans relâche la même routine jusqu'à ce jour où que je voulais faire quelques choses de nouveau pour une fois. Peut-être avais-je tords de lui parler ou même que je l'embêtais avec le silence qui nous entouraient. J'étais sur le point de tourner les talons, ayant vaguement compris que je le dérangeais dans sa solitude, mais finalement il émit un son.

-Ta vie est trop courte pour que tu es le luxe de déambuler sans but, Humaine, déclara-t-il sombrement avant de lever son regard vers le soleil couchant à l'horizon.

Humaine? Que voulait-il insinué ? Qu'il ne l'était pas ? C'est sûr qu'avec ses traits il n'était pas du tout humain à mes yeux, mais je ne pouvais pas le juger sans avoir appris à connaître la personne en question.

-Les petites filles ne devraient pas traîner dehors aussi tard. C'est dangereux, reprenait-il avec un petit sourire.

Je continuais de le regarder, j'eue également un sourire avant de croiser mes bras contre moi avant de regarder vers l'horizon, il n'avait pas tord, mais je n'avais pas du tout peur du danger... Quoique parfois ci, mais pas maintenant.

-Hum, c'est vrai, mais je sais bien me défendre toute seule, il ne faut jamais ce soucier de l'apparence des gens, je suis peut-être petite, mais qui sait? J'ai peut-être du talent à revendre.

Le mot "humaine" revenait à mon esprit, cela me préoccupait un peu, je me demandais sincèrement ce qu'il voulait dire. C'est vrai que nous sommes entourés d'un monde toujours inconnues, mais est-ce mal d'en vouloir savoir plus? Peut-être voudrait-il m'éclairait plus à son sujet.

-Vous avez dit le mot "Humaine" tout à l'heure je me trompe? Alors si vous êtes pas humain, qu'êtes-vous alors?

Allais-je le regretter de lui avoir demander? Peut-être, mais peut-être serait-il mieux de savoir la vérité à travers tous ses mensonges dans le monde qui nous entourent. Au loin je pouvais entendre des gémissements des enfants envers leurs parents qui ne voulaient pas retourner à la maison et qu'ils voulaient continuer à jouer, mais les parents ayant une tête sur les épaules prenaient soigneusement la main de leurs enfants quittant le parc, laissant moi et ma nouvelle rencontre sur le lieu.



code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Yens : 40
Date d'inscription : 24/05/2015
Age : 20
Localisation : Dans mon antre…

Identity Card
Groupe: Les Démons
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: Une promenade fort bien intéressante [Aria X Ame] Mer 10 Juin - 15:42

Se réveiller, et comprendre que le monde est détraqué


L'absence de ressentiment.
Le temps qui s'écoule, inexorablement.
Toutes ces choses minuscules que les Humains perçoivent à retardement, et dont ils ne réalisent l'importance qu'après leur dernier souffle expulsé. Ils ressemblent aux papillons, mais en pire. Parce que, contrairement aux papillons, les Humains possèdent. Ils arrachent les cœurs lorsqu'ils s'éteignent, et rompent les liens avec une facilité déconcertante. Qu'ils aient fait le bien, ou qu'ils aient répandu le mal, le souvenir des Humains est impérissable. Les papillons ne tissent rien, si ce n'est un bonheur fade qu'ils déposent sur les mains tendues des gens qui espèrent qu'ils s'y poseront. Mais, eux, ils poursuivent leur route imaginaire, sans être détourné de la voie, et disparaissent quelques jours plus tard.
C'est triste, la vie des papillons. C'est si bref, à peine un clignement des paupières et ils tombent sur les champs qu'ils nourrissent de leurs petites silhouettes. Ils sont malmenés par les pluies. Par les vents. Et même par le soleil. Et, les Humains, sont les papillons d'Aria. Il les observe tracer leur chemin, envers et contre tous, en se démenant dans la foule. Ils jouent des coudes pour dépasser les autres. Pour réussir avant de mourir.
La petite Humanoïde ne fait pas exception, à ceci près qu'elle paraît prendre son temps. Ils sont rares, ceux qui s'arrêtent pour apercevoir le renard. Ils courent, les Humains. Ils essaient de rattraper les minutes qui s'engrènent.
Kitsune reporte son attention sur le petit être qui ouvre ses lèvres lisses pour laisser échapper quelques mots. Une phrase. Seulement la matière nécessaire pour éveiller sa curiosité, sans répondre à son sarcasme pour autant. Du talent à revendre ? Sûrement. Il la dévisage crûment, à la recherche dudit don qu'elle évoque. L'intelligence, probablement. Son corps chétif pourrait être brisé d'un mouvement avisé, et son joli visage tordu en une moue horrifiée en quelques secondes. Le temps de se lever et d'enserrer ce cou frêle entre ses paumes de gosse. Les idées se succèdent. Les Humains sont fragiles, leurs troncs s'effritent avec les années, et ils n'ont de cesse de rapetisser. Ils tombent malades, les pauvres mortels. Ils échouent dans les hôpitaux, en priant pour survivre à une énième brisure. A de nouveaux maux.
Elle s'interroge, la môme. Il a fait naître des questions dans le crâne aux cheveux noirs. Rien de surprenant. Rien de très intéressant, non plus. Les banalités qu'ils s'échangent sont ennuyeuses à mourir. Même le renard, pourtant très heureux de ces contacts rares, commence à se lasser de devoir se présenter inlassablement, et de se contenter de l'absence totale de liens.

« As-tu peur des démons ? Sais-tu qui nous sommes, au moins ? Un sourire se profile, indulgent. Je suis le renard des montagnes, Aria. » Il écoute, l'animal. Il imagine la petite humaine avec quatre grandes ailes dans le dos, aux nuances de lavande et de réglisse, en ce demandant quelle espèce de papillon lui irait le mieux. Aria rappelle à ses pensées sinueuses les nombreuses créatures qui ont voleter sous ses prunelles avides, en n'émettant aucun bruit autre que le froissement délicat des appendices qui frottent en semant une fine poussière argentée. « Pourquoi es-tu dehors, seule, à cette heure ? Tu ne devrais pas être en famille, à regarder cette petite boîte à image ? » La boîte à image. Ça n'existait pas encore, à l'époque de Raja.
Raja. Elle lui ressemble, à la môme ? Non. Raja était brune, avec des anglaises parfaites qui encadraient son visage merveilleux. Elle aurait été un Ange que ça n'aurait pas étonné Aria, tant il est persuadé qu'elle était divine.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Yens : 67
Date d'inscription : 03/06/2015
Age : 21
Localisation : Tokyo
MessageSujet: Re: Une promenade fort bien intéressante [Aria X Ame] Mer 10 Juin - 17:32

Une promenade fort bien intéressante

Aria.feat.Ame


«Si nous pleurons parce que le soleil n’est plus là,nos larmes nous empêcheront de voir les   étoiles.»
Mes yeux violacée regardait le jeune homme toujours là entrain de se perdre dans son esprit, à quoi pensait-il à ce même instant ? Était-il réellement différent des humains qu'il prétendait de l'être ? J'ignorais qui était-il réellement, j'aimais bien les personnes différents des autres, ça représentait un côté de la personnalité très différente de ceux que je croise à l'école, ayant moi-même une personnalité différente des autres, je pouvais le comprendre, cela dit tout le monde me trouve bizarre, puisque je ne parle pas en cours, je prend mes études très sérieusement, même si dans mon avenir j'ignore quoi faire...

-As-tu peur des démons ? Sais-tu qui nous sommes, au moins ? dit-il avec un sourire collé à ses lèvres. Je suis le renard des montagnes, Aria.

-Démons, hein ? En faite, tu es le premier que je rencontre, donc je ne pourrais pas dire si j'en ai peur, mais présentement je ne représente aucun signe d'affolement dans mon visage, si? Aria? Rare que j'entends ce prénom, cela vous va bien..

Prénom d'une fille à un garçon... Après tout s'il aimait son nom, que pouvais-je dire de plus? Rien du tout si ça donné qu'il se prénomme comme ça, pourquoi j'en ferais une insulte personnelle ? Il était différent et tout le monde avait le droit d'avoir une différence, tout comme moi avec ma petite personne.

-Pourquoi es-tu dehors, seule, à cette heure ? Tu ne devrais pas être en famille, à regarder cette petite boîte à image ?

-Petite boîte à image ? Oh, vous voulez dire la télévision ? Non, très rare que je la regarde avec ma famille, voyez-vous ma famille ne sont pas souvent à la maison... Ils travaillent et ma petite soeur est chez une de ses amies, donc... Chaque soir je me retrouve seule, cela me dérange pas, on finit par s'habituer, je suis pose... dis-je d'une voix éloignée tout en détournant mon regard avant de secouer légèrement la tête. Au fait, je suis Ame Yamaguchi, ravis de faire votre connaissance, si je peux dire cela ainsi...

J'ignorais si je pouvais lui faire confiance, ni même c'était une bonne idée de venir à lui, physiquement il avait l'air accueillant, mes les apparences pouvaient être souvent trompeuses et je m'en lassais de faire confiance aux gens et qu'au final il se servent de moi. J'étais souvent seule dans mon coin n'ayant personne pour me soutenir, sauf ma petite soeur, mais qui elle a plusieurs amies sur qui compter, moi personne... Mes parents travaillant toujours d'arrache pied pour nous faire vivre, quoique nous vivions dans un appartement, je n'imagine pas qu'est-ce que ça serait dans une maison à deux étage... J'aimais mieux me contenter de si peu...

-Dites moi... Vous vous promenez toujours dans la ville sans que personne ne vous adresse la moindre parole ? Suis-je la seule parmi "humain" qui est venue à votre rencontre ?


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Yens : 40
Date d'inscription : 24/05/2015
Age : 20
Localisation : Dans mon antre…

Identity Card
Groupe: Les Démons
Pouvoir :
Dieu / Shinki:
MessageSujet: Re: Une promenade fort bien intéressante [Aria X Ame] Jeu 11 Juin - 22:07

Se réveiller, et comprendre que le monde est détraqué

Il est là, lui. Il est là, l'môme qui découvre l'Paradis dans les yeux de l'Humain.
Les Démons. Elle n'en a jamais rencontré. Heureusement pour elle, qu'il pense Aria. C'est pour son bien. Pour celui de la môme, pour son avenir. Les Démons ne sont pas tous le renard. Ils ne sont pas tous bons, pas plus que les Humains. Pas plus que les Dieux. Les bons et les mauvais. La balance s'équilibre maladroitement, avec, aux yeux de Kitsune, une recrudescence pour les êtres malsains. Ils sont là, froids et sournois. Ils attendent le moment où la victime potentielle baisse les armes. L'instant où la méfiance s'étiole et disparaît. Dieu, que les Hommes sont mauvais. L'Humanité a perdu la raison, doucement et sûrement, et le drame continue de se produire. Le péché est perpétré, sans avoir notion de la déchéance qui s'acharne. Qui grandit, et souille les cœurs déjà sales. A croire que la connerie des Démons est contagieuse. A penser que les êtres humains sont des moutons qui poursuivent naïvement le loup qui s'attarde dans la prairie, en copinant avec la bergère.
La télévision. C'est ça. Cette invention étrange sortie des méandres d'un esprit dangereusement atteint. Cette boîte qui contient toutes les images de ce monde détraqué, et qui crache des drames à longueur de journée. Un crash d'avion. L'intervention de quelques cinglés qui lâchent une bombe sur un pays, décimant quelques centaines de personnes. Mais ça, Aria s'en fou. Les familles… Ce n'était pas pareil, du temps de Raja. Les enfants mangeaient à la table des parents, dans un silence de mort, et s'ingéniaient à compter les petits pois dans l'assiette du voisin, pour tromper l'ennui.
Ame. Pluie. Yamaguchi. Même son prénom est adorable, probablement autant que sa trogne. Pluie. Pourquoi appelle-t-on son môme Pluie ? Peut-être pour les mêmes raisons que lui se nomme Aria. Les parents n'ont, définitivement, aucune imagination. Lui. Il a été Varsovie. Il a été Moscou, ensuite. Puis, finalement, c'est devenu Aria.
Les Humains se sont entêtés à lui offrir de nouveaux noms, au fil de ses péripéties. Les deux premiers semblent évidents, pour des raisons aussi obscurs qu'un coucher de soleil, et le dernier est dû à ses talents de vocalise. Mais ça, personne ne s'en souvient. Les paroles d'une vieille chanson polonaise s'échappe d'entre ses lèvres. Son putain d'accent résonne furieusement, avec une grâce toute relative.
« Dites-moi… Vous vous promenez toujours dans la ville sans que personne ne vous adresse la moindre parole ? Suis-je la seule parmi les "humains" qui est venue à votre rencontre ? » Le renard lâche un énième soupir. Sa triste mélopée s'est stoppée. Il observe, de ses prunelles bleu-gris, à la recherche de faiblesses. Des forces, aussi. « Tu peux me tutoyer, tu sais. Je n'suis pas si vieux. Il fronce les sourcils, en songeant que le temps est extrêmement relatif. Enfin, si, je suppose qu'à échelle humaine, je l'suis. Mais tutoies-moi quand même. Et oui, ça m'arrive très souvent. Les Humains qui me remarquent sont rares, et ceux qui le peuvent n'ont pas de temps à accorder à un inconnu qui brille dans la nuit. » Son sourire se veut indulgent. Il les comprend, eux qui n'ont qu'une minute pour respirer, et deux pour rêver. Encore que, les songes sont rares, chez ces êtres continuellement pressés. « Tu dois te sentir bien seule, Ame. Surtout pour venir bavarder avec un renard. »

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Yens : 67
Date d'inscription : 03/06/2015
Age : 21
Localisation : Tokyo
MessageSujet: Re: Une promenade fort bien intéressante [Aria X Ame] Mer 1 Juil - 16:55

Une promenade fort bien intéressante

Aria.feat.Ame


«Si nous pleurons parce que le soleil n’est plus là,nos larmes nous empêcheront de voir les   étoiles.»
Je regardais le ciel qui s'assombrit de plus en plus à cause qu'il allait bientôt faire nuit en même pas quelques minutes, le ciel orangés devenait taché d'encre et des petits points blancs qui apparue, c'était tout simplement magnifique, jamais je n'étais sortie de chez moi après avoir largement étudiée, mais je n'avais rien à faire et ma famille étaient toujours au boulot et ma petite soeur chez ses amies de l'école d'où qu'elle va. Cela fait depuis que ma petite soeur est en âge d'aller à l'école que mes parents travaillent d'arrache pied, même s'ils ont assez d'argent pour pouvoir diminuer leurs heures, mais non il faut que toujours ils travaillent laissant leurs pauvres filles rentrer, faire à manger, devoirs et même dormir, sans faire d'activité en famille, j'enviais toute ses familles qui avaient plusieurs frères et soeurs, une belle grosse famille réunit et que les parents travaillent résonnement tandis que moi je n'avais qu'une soeur je j'aime énormément, mais j'aurais voulue avoir une famille différente, être différente... C'était dur... Je n'en pouvais plus.. C'est pourquoi j'étais allé me balader et en même temps j'ai rencontrer quelqu'un en fait un démon-renard, plutôt un Kistune...

- Tu peux me tutoyer, tu sais. Je n'suis pas si vieux. Il fronce les sourcils, en songeant que le temps est extrêmement relatif. Enfin, si, je suppose qu'à échelle humaine, je l'suis. Mais tutoies-moi quand même. Et oui, ça m'arrive très souvent. Les Humains qui me remarquent sont rares, et ceux qui le peuvent n'ont pas de temps à accorder à un inconnu qui brille dans la nuit.

J'hochais doucement la tête à croire que vouvoyez les gens est dépassés dans ce monde toujours inconnu à mes yeux, mais je ne déteste pas cela du tout, je vouvoie seulement mes professeur et personne d'autres, mise à part les inconnus tout comme Aria, il était un magnifique Kistune, de même que je voulais en apprendre davantage..

- Tu dois te sentir bien seule, Ame. Surtout pour venir bavarder avec un renard.

-Oui, quand même, mais ce n'est pas contre toi au contraire ! Je veux bien parler à quelqu'un pour changer et sortir de l'ordinaire, car ma routine n'est très "amusant"... Mais ça ne fait du bien d'apprendre quelques choses de nouveau surtout que je savais pour l’existence des démons sur la terre, mais je n'avais jamais rencontré auparavant.  De même que je voudrais en apprendre plus...

Je regardais Aria tout en souriant avant de m'asseoir sur le banc de parc, qui autrement dit à ses côtés avant de regarder le lampadaire qui clignotait avant de s'allumer correctement. Ce monde était regorgé de toute sorte de choses, à croire que le dieu existent également, j'avais hâte d'en apprendre plus...  

-Si tu veux bien m'en apprendre plus, bien sûr... Je ne te force pas..

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une promenade fort bien intéressante [Aria X Ame]

Revenir en haut Aller en bas

Une promenade fort bien intéressante [Aria X Ame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noragami :: °~ Partie RPG :: Tokyo :: Parc-